Est possible télécharger le trimestre, cliquez ici ----->pdf

MESSAGES 2017 4° trimestre

25 décembre, Messages de Notre-Dame et du Seigneur Jésus,
La Très Sainte Vierge : « Chers enfants, aujourd'hui je viens avec Mon Fils, l'Enfant Jésus, le Prince de la Paix, pour donner à vous tous la paix du cœur et la bénédiction de la paix.
Ouvrez votre cœur à Mon Fils Jésus, afin qu'il entre vraiment dans votre cœur et règne en lui avec son Amour.
Aujourd'hui, je vous invite tous à être les Roses d'amour de mon Fils Jésus !
Soyez les roses d'amour de l'Enfant Jésus, en l'entourant par votre vie, pleine de prières, de bonnes œuvres, de sacrifices, de pénitence, pour Lui donner : amour, gratitude et surtout, des âmes !
Sauvez beaucoup d'âmes pour Jésus avec vos prières de chaque jour, afin qu'il se réjouisse, se réjouisse vraiment en vous et pour vous, et puisse mon Fils avoir finalement bouchées les blessures de son divin Cœur, ouvertes par l’abandon et la perte de tant d'âmes, et être soulagé de la grande douleur qui lui cause la perte de tant d’âmes !
Soyez les roses de l'amour de l'Enfant Jésus, en essayant chaque jour de l'aimer davantage, en choisissant, parmi les bonnes choses que vous pouvez faire pour Lui, toujours les meilleures. Ainsi vous pourrez lui donner, chaque jour, des actes d'amour, d’un grand amour, pour réjouir son Cœur et lui donner, enfin, un échange de ses grâces et la satisfaction parfaite qu'il désire de vous tous, de toutes les âmes.
... Préparez vos cœurs, car la venue de Mon Fils est proche : l'humanité ne croit même pas qu'Il est venu la première fois, et encore moins qu'il reviendra une seconde fois.
Mais je vous le dis, mes enfants, comme mon Fils est venu la première fois, sûrement il viendra une deuxième fois.
... Par conséquent, mes enfants, convertissez-vous sans délai et soyez préparés, car Mon Fils reviendra, et ce monde ne sera plus le même, il sera différent, et tout ce à quoi vous êtes attachés maintenant, n'existera plus.
Alors détachez-vous et préparez-vous davantage pour cette vie céleste qui vous atteindra tous très bientôt. Continuez à prier le Saint Rosaire tous les jours, car à travers lui je vous préparerai pour les nouveaux Cieux et la Nouvelle Terre. Celui qui prie mon Rosaire chaque jour ne sera pas trompé par Satan, il ne sera pas trompé par les tentations du monde et arrivera sûrement à la Maison du Père : il sera digne de la Couronne de la Vie Éternelle.
En ce moment, je vous bénis tous avec amour de Nazareth, de Bethléem et de Jacarei ».
Notre Seigneur : « Mes enfants, aujourd'hui, je viens avec ma Très Sainte Mère pour tout vous dire : je suis l’Amour, et quiconque viendra à Moi trouvera le Vrai Amour, trouvera l'Amour vivant, qui remplira son cœur et étanchera toute la soif d'amour dont il a besoin.
Je suis l'Amour né pour sauver,... pour venir sur Terre à souffrir pour vous. Pour vous J'ai marché, pour vous j'ai jeûné, pour vous J'ai prié, pour vous j'ai consacré toute ma vie, pour vous, j'ai parcouru toutes les routes pour proclamer le Royaume des Cieux. Pour vous je me suis livré à une mort atroce sur une croix, pour vous montrer combien je vous aime et combien je désire votre salut.
Je ne cherche que l'amour, je ne demande que l’amour ! Je suis fatigué, les âmes qui résistent à mon amour me fatiguent beaucoup. Je suis épuisé par tant de coups que j’ai frappés à la porte des cœurs, mais tout ce que j’ai rencontré c’est l'attachement à soi-même, un amour-propre désordonné, un penchant exagéré aux choses du monde et aux créatures, et je n’ai pas trouvé de véritable amour pour Moi.
... Oui ! Venez à nous, donnez-moi votre "oui", donnez votre "oui" à mon Père. Donnez-nous votre "oui", et Nous ferons des miracles à travers vous.
Ne tardez plus, car votre retard coûte des âmes. Chaque fois qu'une âme tarde à me donner son "oui", des âmes se perdent. Le retard coûte des âmes !
Et, mes enfants, n'endurcissez pas vos cœurs, comme ils l’ont fait autrefois les Israélites dans le désert, afin que mon Père ne finisse pas par vous abandonner.
... Je modèlerai moi-même votre cœur jusqu'à ce qu’il prenne la forme du mien, et devienne une copie parfaite de Mon Cœur, afin qu’avec lui, vous puissiez aimer le Père, obéir au Père, rendre gloire au Père, vivre dans le Père et rayonner l'amour du Père sur le monde entier.
... Oui ! Le monde n'a pas changé du tout, 2000 ans ont passé, mais les hommes continuent à fermer les portes de leurs maisons, de leurs vies et de leurs cœurs à Moi. Et c'est pourquoi, quand ma Mère et moi trouvons une âme qui se donne vraiment à nous, qui s’abandonne complètement à nous... Ah ! Cette âme arrive à clore des milliers et des milliers de blessures que les hommes ont causées à nos Cœurs avec les épines de leur dureté et de leur manque d'amour.
... Continue donc, mon chevalier, mon bien-aimé ; va de l’avant, et ne te décourage jamais. Passe sur tout le monde comme un aigle qui n’arrête jamais son vol malgré tout, malgré tous les vents qui soufflent du contraire.
... Et à mes esclaves d'amour présents ici, je donne, aujourd'hui aussi, une bénédiction spéciale de mon Sacré Cœur pour avoir quitté le monde et s’être complètement donnés à Moi et à ma Mère : de cette façon, avec mon bien-aimé Marc et avec Elle, vous m’avez fait naître, vivre et régner dans le cœur de tous les hommes. Je vous bénis tous maintenant avec amour de Bethléem, de Dozulé et de Jacarei ».

18 décembre, Message de Sainte Bernadette
Sainte Bernadette : « Mon cher frère Carlos Tadeu,... quand j'ai été au lit avec la tuberculose, ayant de nombreux hémothèses, la Mère de Dieu m'a rendu visite et elle m'a montré toi, me demandant d'offrir ces sacrifices pour toi, t’offrir toutes les douleurs de mon corps et ma fièvre, afin qu'aujourd'hui tu puisses recevoir les grandes grâces de Son Cœur et du Cœur du Seigneur...
Depuis lors, j'ai offert tous les sacrifices de ma vie pour toi. Et surtout le jour de ma mort, les grandes douleurs que j'ai ressenties dans mon agonie et qui étaient si terribles, je les ai offertes pour toi... Ma mort fut donc une mort d'Amour, d'Amour pour Dieu, d'Amour pour l'Immaculée Vierge Marie, la Dame de Massabielle.
... Ne t’inquiète de rien, continue avec les Cénacles, en portant ta croix tous les jours avec amour et persévérance. Au temps voulu je viendrai, je t'aiderai et je te donnerai la victoire dans toutes les situations difficiles de ta vie...
Je veux aussi que tu parles davantage de Lourdes, de son Message, de la prière et de la pénitence, de la valeur du Saint Rosaire et surtout que tu expliques aux gens de plus en plus ce que la Mère de Dieu m'a dit dans la Grotte : «Je ne vous promets pas le bonheur dans cette vie, mais dans la suivante».
Explique à mes frères la valeur de la souffrance, la valeur de la Croix, et dis leur de ne chercher pas les consolations, les joies et le bonheur dans cette vie, mais plutôt dans la prochaine, afin que mes frères aient une foi et un amour de Dieu semblables à ceux de Job et semblables à Mon amour. Ainsi, même en souffrant et en perdant tout, ils ne perdront jamais l'amour vrai pour le Seigneur, pour la Mère de Dieu et pour la prière. C'est ce que je désire.
... Je vous bénis tous, et surtout toi, mon frère bien-aimé Carlos Tadeu, que je suis de mes yeux chaque minute pendant la journée, de Lourdes, de Nevers et de Jacarei ».

17 décembre, Messages de la Sainte Vierge et de Sainte Émilie.
La Très Sainte Vierge : « Chers enfants, aujourd'hui je vous invite de nouveau à aimer. L’amour Agape sera ces ailes qui vous donneront la possibilité de voler haut dans le Ciel de la Sainteté, comme mon fils Marc vous le dit toujours. Comment avoir ces deux ailes ? Premièrement : priez beaucoup avec le cœur. Deuxièmement : souhaitez de posséder cet amour. Troisièmement : renoncez aux choses du monde, à leur attachement, afin que le cœur soit libre d'être rempli de cet Amour. Quatrièmement : recherchez cet amour et laissez cet amour entrer dans votre cœur et grandir en lui par de nombreuses œuvres d'amour vrai.
Si vous faites cela, cet amour grandira beaucoup dans vos cœurs tous les jours, et vous donnera la force de voler très haut dans la sainteté du ciel et de faire ce que Dieu vous demande, même les choses les plus difficiles.
L'apôtre a dit : "Je peux tout faire en Celui qui me fortifie".
Et qui était Celui qui l'a fortifié ? C'était l'amour, c'était l'amour agape, et l'amour est Dieu, Dieu est amour.
... Alors, mes enfants, recherchez cet amour, vous voulez cet amour car en ce Noël, mon Fils Jésus peut naître en vous et rester avec vous.
Oui ! Combien de fois vous ai-je porté Mon Fils Jésus à Noël, vous l'avez reçu, mais peu de temps après vous l'avez refusés à cause des convoitises du monde, et Jésus n'est plus resté en vous.
Je bénis tout le monde avec Amour maintenant de La Salette, d'Akita, et de Jacarei ».
Sainte Émilie : « Chers frères, ... je ne suis pas la même Émilie qui est venue l'autre fois, je viens me faire connaître, je suis votre amie, votre médiatrice, votre protectrice.
Je veux et je peux vous aider beaucoup dans la voie de l'amour, parce que j'avais un grand amour pour Dieu, un grand amour pour la Mère de Dieu, un grand amour pour la prière, et je possédais l'amour surnaturel dans un haut degré.
... Pour posséder cet amour agape, l'amour surnaturel, vous devez faire ce que la Mère de Dieu vous a dit. Et avec ses conseils, vous devez surtout vous maintenir dans une attitude continue d'attente d'amour : Jésus.
... Quand deux amis s'aiment vraiment, ils se font confiance, et l'un ne demande pas, n'exige pas des preuves, ni une explication de ce qu'il fait, à l’autre, il lui fait confiance, se laisse guider et conduire par lui.
C'est la confiance. Vous devez avoir une attitude d'amour affectueux pour l'Ami, pour l'Époux de notre âme, qui est Jésus, et jamais, jamais demander une explication au Seigneur de ce qu'il veut faire avec vous et en vous, car cette méfiance, qui est en vérité la résistance d'une âme superbe, détourne Jésus, son amour et ses grâces.
... Ayez donc cet amour zélé pour Jésus, le Bien-aimé, le Divin Ami de nos âmes. Soyez toujours attentifs à sa volonté, soyez toujours attentifs à ce qu'il désire, à ce qu'il veut. Soyez toujours en prière, en prenant soin de le consoler pour les péchés de l'humanité, de le réjouir avec de bonnes œuvres et des prières d'amour.
Et, surtout, soyez zélés de faire Sa Volonté en tout temps dès que vous la connaissez, à travers les Autorités qui prennent sa place ici-bas, quand ils vous ordonnent de faire le bien, de faire de bonnes actions d'Amour, quand ils vous commandent de servir et de travailler pour le Seigneur, exécutant ainsi la Volonté de Dieu.
Oui, les frères bien-aimés, gardez toujours la lampe de votre cœur allumée par la flamme de l'amour vrai, et dans les moments difficiles, de douleur et de preuve, venez à moi que je vais vous aider dans les problèmes et les souffrances, en vous donnant plus de Lumière, de Consolation, de Paix et de Tranquillité de l'âme.
Priez le Rosaire tous les jours, car avec lui vous aurez toujours cet Amour : confiant, en attente, zélé, attentif au Seigneur.
De cette façon, vous obtiendrez l'Agapè d'Amour, qui grandira de plus en plus dans vos cœurs jusqu'à ce qu'elle devienne vraiment une fournaise intense d'Amour.
Maintenant, je bénis tous avec Amour, et je répands sur vous les grandes grâces que le Seigneur m'a données pour Mes mérites. 

16 décembre, Message de Notre Dame.
La Très Sainte Vierge : « Chers enfants, aujourd'hui, je vous invite tous à accueillir ma flamme d'amour dans vos cœurs.
Il y en a beaucoup qui me refusent encore comme m’avaient refusés les habitants de Bethléem qui ne voulaient pas m'accueillir chez eux. Beaucoup d'âmes me rejettent et rejettent aussi mon Fils.
Nos cœurs sont rejetés et refusés encore aujourd’hui. Le nombre d'âmes qui vont se perdre tous les jours est très grand, mes enfants, et il augmente sans interruption. Le nombre d'âmes qui n’en veulent pas de mon amour, qui n'acceptent pas mes Messages, augmente constamment, et il n'y a personne qui veuille se sacrifier et prier pour m'aider à sauver ces enfants.
Mon Cœur Immaculé souffre encore aujourd'hui de la dureté et de la froideur du cœur de Mes enfants.
Sache, mon enfant bien-aimé Marc, que cette grande douleur psychologique que tu as soufferte en 1993, quand cet évêque t’a interdit de prier avec ton groupe de prière, et t’a interdit de monter sur la colline des Apparitions, provoquant ainsi la destruction de tout ce que toi et moi avions fait avec tant de sacrifices, a causé le découragement des jeunes de ce groupe initial et les a fait revenir au monde.
Cette grande douleur que tu as souffert pour cette injustice faite contre toi, a servi pour que Ma Grâce, Ma Flamme d'Amour ait touché le cœur de plusieurs de mes enfants.
Aucune souffrance est vaine, et je veux que tu saches que ces conversions, que ces âmes ont été conquises par Ma Flamme d'Amour, avec la collaboration de ta souffrance. Alors, chaque fois que tu auras à souffrir, mon petit fils, fais-le de bon cœur et aussi avec une certaine joie, car tes souffrances seront transformées en amour surabondant pour beaucoup d'âmes, qui, sans ton offrande, jamais ne se seraient sauvées.
... Alors en avant ! N'aie pas peur, car à travers tes souffrances, beaucoup d'autres âmes seront sauvées. Tu dois offrir, tu dois te sacrifier, sinon je ne pourrai unir le tiers des âmes converties en mon Fils Jésus, et mon triomphe échouera.
La vraie sagesse est de vouloir être saint et de rechercher les moyens d'atteindre la sainteté. La vraie Sagesse consiste à mépriser le monde, à chercher de se sauver l'âme.
Telle est la vraie sagesse que les fous du monde ne connaissent pas et la méprisent, et alors ils vivent et meurent dans leurs péchés et tombent dans l’enfer.
Mais aux justes au cœur pur, à ceux qui craignent Dieu, cette sagesse est révélée et ils l'adorent et la placent autour de leur cou comme un collier.
Je vous bénis tous avec amour de Pellevoisin, de Montichiari et de Jacarei ».

10 décembre, Messages de Notre-Dame et de Sainte Lucie
La Très Sainte Vierge : « Chers enfants, je reviens du ciel pour vous dire : Soyez comme Lucie, la lumière aimante de Dieu au milieu de ce monde plein de mal, de péché et de violence. Soyez des Lucie dans ce monde qui a fini par sombrer dans le bourbier de la violence, les guerres, de l'égoïsme, du mal, de l'injustice, du péché, de la rébellion, de la haine contre Dieu et Sa Parole, afin qu’à travers vous, mes enfants, brille de nouveau la lumière du Salut de mon Fils Jésus, la lumière de Dieu dans ce monde totalement éclipsée et dominé par les forces du mal.
Soyez des Lucie, qui brillent sur la terre comme des soleils de prière, de sainteté, d'amour pour Dieu, d'obéissance à sa sainte Parole et, en particulier, de toute perfection des vertus chrétiennes.
Ne trompez pas vos frères, pas même à cause d'une fausse charité, exhortez tous vos frères à la conversion, en leur montrant les erreurs qu'ils commettent afin qu'ils puissent se repentir et revenir à Dieu : c’est là la vraie Charité.
Soyez comme ma fille Lucie, qui a essayé de sauver l'âme du méchant Pascasio jusqu'à la fin, lui disant la vérité et l'appelant à la conversion même avec des mots forts.
Même aujourd’hui, mes chers enfants, que vous êtes déjà à la veille de l'anniversaire de la Nuit Sainte de la translation de ma Sainte Maison de Nazareth à mon Sanctuaire de Lorette, Je vous demande : soyez ma nouvelle Sainte Maison, où je puisse demeurer et vivre... Par conséquent, mes enfants, donnez-moi aujourd'hui votre "Oui" définitif et total. Alors, je viendrai habiter en vous comme dans ma nouvelle maison à Nazareth et je vous engendrerai pour Dieu, pour le Ciel, j’engendrerai mon Fils en vous : il va donc habiter en vous, et vous le rejoindrez et vous serez une seule chose dans l'amour.
... Sache, mon fils, que quand j'étais dans le temple, et mes compagnons se mirent à me dénigrer, à me calomnier chez Mes Supérieurs, Mon Cœur fut percé par une Douleur très profonde. J’ai pleuré ; ils ont élevé des calomnies contre ma pureté, et j’ai crié au Seigneur pour qu’il me donne sa miséricorde, et, si telle était sa sainte volonté, qu’il daigne révéler la vérité à mes supérieurs en me justifiant.
Le Seigneur, à travers une vision du haut, m'a dit que que sa souffrance était nécessaire à un de ses fils qui serait né à l'avenir et qui serait un instrument du Seigneur pour le salut de beaucoup d'âmes, et à une autre âme privilégiée que le Seigneur lui donnerait, en tant que gardien, protecteur, et aide.
J'ai accepté, j’ai dit oui, et je me suis résignée a accepté la croix que le Seigneur m'a donné, et mes compagnes du temple ont continué à me diffamer, en disant même que l'ange qui m’apparaissait et qui me portait le pain du ciel chaque jour, était en réalité un jeune homme avec lequel j'ai commis des péchés. Alors le Seigneur a révélé la vérité à Mes supérieurs et ils ont reconnu mon innocence.
Et puis, ils ont réprimandé ces filles qui ont fini par quitter le temple et ont perdu leur consécration à Dieu et leur vocation.
J'ai persévéré et pour ma constance j'ai gagné. Cette souffrance pour vous, Mon fils a duré deux ans et je l'ai généreusement offerte à votre intention. Voie comment maman t’aime. Voie comment la Mère du Ciel n'a pas ménagé ses efforts et ses sacrifices pour toi.
... Fils bien-aimé Marc, tu auras encore beaucoup de croix, mais tes souffrances, serviront à sauver mes fils.
Souffres donc, avec joie, sachant que ta souffrance portera à beaucoup d'âmes le salut que de leurs seules forces, n’auraient jamais rejoint.
Je vous bénis tous avec amour maintenant de Fatima, de Syracuse, et de Jacarei.
Sainte Lucie : « Mes frères bien-aimés, moi Lucie, je reviens vous dire : soyez des flammes d'amour, vivez dans l'amour, vivez en Dieu. Il est l’amour, et tous ceux qui vivent en Dieu vivent dans l'amour.
Levez vous chaque jour avec le désir d'aimer Dieu davantage, pour chercher plus son amour, pour accomplir sa volonté, afin que sa lumière d'amour brille en vous...
Et je bénis tous mes enfants qui m'aiment, qui sont mes enfants spirituels, dont Je me prends soin, et qui prient Mon Rosaire chaque semaine et qui, chaque année, viennent ici en décembre pour me louer, je vous bénis tous avec amour de Syracuse, de Catane et de Jacarei ».

9 décembre,  Messages de Notre-Dame et de Sainte Lucie
La Très Sainte Vierge : « Chers enfants, priez avec votre cœur, et vivez sans reproche et saints, afin que vous soyez des reflets parfaits de mon Immaculée Conception, tout comme ma petite fille Bernadette, ma petite fille Lucie et tous mes Saints.
Si vous ouvrez votre cœur à ma flamme d'Amour, je la déverserai en vous avec une telle force et une telle puissance que tous ceux qui viendront à vous seront enflammées d’amour, comme le furent tous ceux qui étaient proches de mon fils saint Dominique de Guzman, mon fils Vincent Ferrer, mon fils saint François Xavier et bien d'autres de Mes Saints.
Aidez-moi à le faire, pour sauver Mes enfants qui avec leurs cœurs si durs, commencent même à haïr Dieu : mon Fils est aujourd’hui aussi condamné à mort, non plus par le peuple juif, mais par les chrétiens eux-mêmes.
Combien condamnent à mort Mon Fils chaque jour, méprisant son amour et préférant les choses du monde. Ceux qui le condamnent à mort, méprisent ses messages d'amour et préfèrent les fausses sentences et les conseils du monde.
Combien condamnent à mort mon fils, surtout les âmes consacrées à Dieu, qui méprisent mon Fils Jésus et la vie facile, préférant les plaisirs mondains qui trompent, mais qui conduire à la mort éternelle.
Combiens de chrétiens condamnent de nouveau mon fils à mort sympathisant avec Satan, avec l'idéologie satanique du communisme, du socialisme, et même du protestantisme, du spiritisme et de tant de choses qui sont sorties de l'Enfer.
C’est pourquoi je viens ici à Jacareí pour chercher des âmes faites de pur amour, qui, avec moi, consolent mon fils Jésus et, à la place de Crucifige que encore aujourd'hui les hommes crient, ces fils obéissants et fidèles crient avec moi : "Mon Dieu et mon tout, mon Jésus et mon seul amour !".
Je veux enlever la couronne d'épines que les hommes d'aujourd'hui enfoncent dans le Cœur de mon Fils, pour y mettre une couronne de roses pures, d'âmes mystiques du vrai amour : donnez-moi votre «oui» pour que je puisse vous transformer en roses d'Amour pur pour Mon Fils et Seigneur.
Moi, votre Mère, je suis encore ici pour un peu de tempes. Hâtez votre conversion, car nous sommes déjà dans la dernière demi-heure du Jour de Dieu, je veux vous conduire, Mes enfants, à Dieu, mais si vous ne partez pas, je serai forcé de vous abandonner.
Je bénis tout le monde maintenant avec Amour de La Salette, de Lourdes et de Jacarei.
Sainte Lucie : Mes frères bien-aimés, moi, Lucie, je reviens aujourd'hui pour vous dire : je vous aime ! Je sais que vous portez de lourdes croix, ne vous découragez pas ! ... Au moment où mes yeux étaient sur le point d'être déchirés, la Mère de Dieu m'est apparue et ensuite je t'ai vu dans la vision mystique que tu m'as donnée. Et la Mère de Dieu m'a demandé de t’offrir courageusement cet horrible tourment que j'aurais souffert.
Le barbare Pascasio m'a déchiré les yeux, je ne peux pas maintenant expliquer par des mots humains la douleur que j'ai ressentie, c'était une douleur si intense qu'elle a traversé mon cerveau, qui a traversé mon visage, tout mon corps.
Je serais tombée raide morte si la Grâce de Ma Mère du Ciel ne m'avait pas soutenu, et si les cordes qui me liaient ne m'avaient pas retenu debout à la colonne
Ah, mon frère bien-aimé ! Je t'ai offert tout cela parce que je t'aime beaucoup et je te l'offrirais encore mille fois si la Mère de Dieu me le demandait
Sache aussi, mon cher frère Marc, que je ne t'abandonnerai jamais, je serai avec toi jusqu'à la fin ... maintenant je vous bénis avec amour de Syracuse, de Catane et de Jacarei.
La Très Sainte Vierge : « Mon cher fils Marc, ... mon fils a dit : ‘quand je serai élevé de la terre, j’attirerai tous les hommes à moi’. Lorsque je montrerai tout mon amour pour les hommes, mourant de douleur pour eux sur la croix, tout le monde tombera amoureux de Moi, et sera conquis, vaincu par la force de mon amour et de mon sang. Toi aussi, tu gagneras les âmes, non pas avec la force de la conviction, qui est déjà grande, mais par la force de ton sang, par la puissance de ton amour ardent de charité, comme tu as fait jusqu'à aujourd'hui. Continue à offrir. Je vous bénis tous et je vous laisse ma paix ».

8 décembre, Messages de Dieu le Père et de Notre Dame,
Le Père Éternel : « Mes chers enfants, aujourd'hui, moi, votre Père, je viens du Ciel pour vous dire que Je suis votre Père. Dans la fête de ma fille bien-aimée, Marie Immaculée, je vous dis :
Venez à Moi par Marie, Marie est la voie sûre pour rejoindre Moi et mon Fils Jésus, car elle est mon réseau Divin... ma chaîne d'amour par laquelle je vaincs les pécheurs.
Dans les temps anciens, les pécheurs avaient peur de Moi, me jugeant comme un Dieu très sévère : je le suis en effet, mais seulement avec ceux qui persistent dans le péché jusqu'à la mort. Je suis un Père amoureux, mais le monde n'a pas cru à mon amour, malgré j’eusse envoyé mon fils qui vous a révélé mon amour.
Par conséquent, j'ai moi-même élu Marie à son Couronnement au Ciel, à son Assomption, j'ai réglé à Marie ma divine toile d'amour et de miséricorde. Et c'est par elle que je conquiers les pécheurs, même les plus obstinés.
Venez à Moi par Marie, en vous laissant prendre dans cette toile d'Amour, qui est Marie, Mère de mon Fils, ma bien-aimée Fille.
Dans l'Amour de Marie, vous pouvez ressentir le Mien, dans la tendresse de Marie, vous pouvez ressentir la Mienne, dans la charité de Marie, vous pouvez ressentir Mon amour. Et quiconque ouvre son cœur à Marie et l'accueille, ouvrira son cœur à Moi et m'accueillera, et j'entrerai dans cette âme avec Jésus et l'Esprit, et nous nous unirons avec elle et nous en serons un.
Ah mes enfants ! Combien de fois on vous a déjà dit ici que je vous aime, mais vous ne le croyez pas. Oui, je vous aime !
Dans l'Ancien Testament, j'ai envoyé les prophètes dire à mes enfants, à mon peuple, combien je les aimais.
Mais ils n'ont pas cru en moi et ils ont tué les prophètes que je leurs avais envoyés. À la fin, j'ai envoyé mon propre fils en pensant : «Au moins à mon Fils, ils croiront, mais non... Ils l'ont tué, l'ont cloué sur la croix et ont continué à s'éloigner de moi.
Maintenant je vous envoie la Mère de mon Fils bien-aimé Jésus, ma princesse, pour qu'elle vous parle de mon amour et essaie de vous vaincre : c'est la dernière tentative que je fais pour vous conquérir. Si vous avez refusé cette dernière tentative, je n'insisterai plus, mes enfants, et je laisserai tomber sur l'humanité le feu qu’elle mérite pour son ingratitude, sa méchanceté et son péché.
Maintenant c’est le temps de la Grâce, c'est encore le temps de la Miséricorde : ouvrez vos cœurs à Moi, à Mon Amour, mes enfants. Acceptez-moi dans votre vie avec mon grand amour et je vous promets que je vous transformerai complètement en merveilleuses œuvres d'amour, merveilles de mon pouvoir. Je changerai votre cœur en un cœur nouveau : plein d'amour, de bonté, de charité, de vertu, de pureté.
Et à travers vous, je montrerai au monde entier la grandeur de mon amour divin.
Venez à Moi par Marie, car elle est l'échelle de Jacob, l'échelle que j'ai placée entre le Ciel et la Terre, et qui refusera de s’en servir ne viendra jamais à Moi, ne viendra jamais au Ciel.
Oui ! Cette Échelle Divine est toute Lumière, toute Amour et Miséricorde pour vous.
Je bénis, je regarde et je souris maintenant à mon fils obéissant, Marc, à mes petits enfants bien-aimés qui aujourd'hui ont renouvelé leurs vœux d'amour et d'obéissance à Marie ».
La Très Sainte Vierge : «Chers enfants, je suis l'Immaculée Conception ! Avec ce nom je suis apparue à Lourdes, à Montichiari et de nos jours ici plusieurs fois pour vous dire : je suis la toute belle, je suis la toute pure, je suis la toute sainte !
En tant que Mère de Dieu j’ai été préservée par un acte d'amour du Seigneur de la tache du péché originel, et dès le premier instant de mon existence, j'ai été pleine de sa grâce, des vertus, de son amour et des privilèges dont Il m'a ornée.
Oui ! Le Seigneur m'a aimée, le Seigneur m'a aimée et m'a préservée ; il n'a pas permis à l'ancien serpent d’entrer dans mon âme et de l'infecter de son venin mortel du péché.
Préservée de la tache originelle, je suis pour vous un puissant signe de victoire, parce que je suis Immaculée et Satan n'a jamais eu de pouvoir sur Moi.
Je suis donc terrible contre Satan, je suis terrible pour écraser ses plans diaboliques, je suis terrible pour défendre le salut de mes enfants, sauver les âmes et les ramener au Seigneur.
Oui, mes enfants, maintenant le moment est venu de prendre votre décision entre Dieu et le monde. Si quelqu'un ne veut pas se laisser guider par Moi sur le chemin du salut, je ne peux rien faire, parce que, comme Dieu e fait, je respecte votre libre arbitre. Par conséquent, je vous dis les enfants, décidez vous pour Dieu, pour Moi, pour votre salut.
Comme je vous aime, mes enfants ! Je fais tout mon possible pour vous sauver, mais beaucoup d'entre vous ne le veulent pas, vous êtes des rebelles.
Moi, votre Mère, aujourd'hui, le jour de mon Immaculée Conception, je vous dis encore : ceux qui obéissent à mes Messages d'amour et imitent mes vertus, ne se perdront jamais parce que le Seigneur lui-même a décrété que ceux qui M'aiment, qui Me font connaître et aimer comme mon fils Marc, ceux qui travaillent pour Moi, auront la vie éternelle.
Comme j'ai porté ma petite fille Bernadette à une grande sainteté, et à devenir un reflet pur et parfait de Mon Immaculée Conception, je veux aussi vous porter à une sainteté et à une pureté si grandes, que tous ceux qui vous regardent voient ma propre beauté d'amour, de sainteté, de pureté, de suprême perfection.
Et à tous mes enfants qui viennent ici chaque année pour honorer Mon Immaculée Conception, en me consolant par leur amour et leurs prières, je donne maintenant l'indulgence plénière.
Ces peines que vous devez acquitter dans cette vie avec la souffrance et la douleur, et dans l'autre avec le feu du purgatoire, sont maintenant toutes annulées.
Cette Grâce pour vous je l'ai obtenue du Seigneur aujourd'hui, le jour de Mon Immaculée Conception, en Lui offrant les mérites de Mes Douleurs, de Mes Larmes et de Mes Œuvres d'Amour.
Je vous bénis tous aujourd’hui, et surtout mes esclaves d'amour, mes postulants, qui avec mon fils Marc ont renouvelé leurs vœux à Moi, mon fils Luiz Miguel, qui aujourd'hui m'a donné son premier «oui» devenant postulant de mon ordre sacré, et tous mes enfants, de Lourdes, de Beauraing et de Jacarei ».

7 décembre, Messages de Notre Dame et du Sacré Cœur de Jésus.
La Très Sainte Vierge : « Chers enfants, ... Je viens à vous pleins de joie et d'amour pour vous bénir et vous dire encore : Je suis l'Immaculée Conception ! Je suis la nouvelle humanité recréée par Dieu, libérée de toute tache du péché, pleine de Dieu, "Tota Pulchra", toute belle, toute resplendissante de grâce et de sainteté.
Je suis la nouvelle humanité, l'amie de Dieu divinisée. Je suis si pure que je suis la pureté même. Je suis si pleine de grâce que je suis la Grâce même. Je suis si pleine d'Amour que je suis l’Amour même. Regardez-Moi en cette nuit sainte, dans la splendeur de Mon Immaculée Conception. Regardez la splendeur de mon Immaculée Conception en ces temps de ténèbres, de péché et d'apostasie, afin que je puisse éclairer mes enfants de la lumière de Mon Amour, de ma grâce maternelle et les apporter au Seigneur et au salut.
Voyez la splendeur de mon Immaculée Conception, détournez vos yeux des choses mondaines et terrestres et mettez-les en Moi, afin qu’avec ma lumière Immaculée je puisse vous guider à travers le grand désert de ce temps de mal, de péché, d'apostasie et de refroidissement de l'Amour.
Satan veut détruire chaque bonheur et chaque bien par lesquels je vous rapproche dans Mes apparitions. Ne lui permettez pas de le faire, combattez-le avec les bras de la prière, de la vigilance, de l'amour, afin que mon plan d'amour et de salut soit réalisé en chacun de vous. En Moi, dans mon Immaculée Conception, Dieu a recréé le nouveau monde, la nouvelle humanité qui doit le servir, l’aimer, le louer et l’adorer. Si vous êtes unis à moi, si vous me donnez votre «oui», si vous vivez pour moi et avec moi, alors vous aussi vous ferez partie de cette nouvelle humanité recréée.
Et ainsi, je pourrai vraiment vous transformer en des images parfaites des enfants de Dieu : purs, saints, parfaits et pleins d'amour comme Lui. Alors votre vie deviendra un acte continu d'amour, d'adoration, d'obéissance, de louange, d'action de grâces au Seigneur. Et votre vie, unie à la mienne, deviendra un acte incessant d’invocation pour le salut de cette humanité pervertie et dominée par les forces du mal.
Dieu est amour ! L'amour est Dieu ! Et si vous vivez en Dieu, dans l'amour, comme je l'ai vécu, Dieu vivra en vous, et vous serez élevés et transformés à l'image parfaite et à la ressemblance de Dieu, vous serez divinisés : alors Dieu vivra dans vos cœurs et vous vivrez dans le Seigneur, en participant pour toujours de sa vie divine, de son bonheur et de sa gloire.
Faites des petits actes d'amour et de pénitence pour sauver les âmes. Et dans les moments de faiblesse, souvenez-vous toujours : je ne regarde pas la grandeur de votre péché, mais seulement la mesure de l'Amour. Vous désirez Dieu, vous me désirez ! Me désirer, c'est déjà M'aimer et ceux qui M'aiment auront la vie éternelle, mais ceux qui Me haïssent, ceux qui M'aiment moins que le monde, périront pour toujours.
Je vous bénis tous et surtout toi, mon fils bien-aimé Marc, mon chevalier de l'Immaculée Conception, que j'aime, et je bénis tous mes enfants bien-aimés, de Fatima, de Lourdes et de Jacarei.
Message à Carlos Tadeu.
La Très Sainte Vierge : « Mon fils bien-aimé Carlos Tadeu, ... je suis ta mère, et je t'aime beaucoup ! Dès le premier instant où tu es arrivé ici, les épées de douleur ont déjà commencé à sortir de mon Cœur, ... les roses sont tes actes d'amour, sont tes prières et surtout tes œuvres.
Sache, mon fils, que lors de la création de mon âme, dans mon Immaculée Conception, comme j'ai vu Dieu. Je l’ai adoré, lui donnant mon « oui » et mon acte pur d’amour, d'obéissance, de loyauté.
A ce moment-là, Dieu m'a montré toute l'humanité, toutes les générations qui auraient été sauvées par mon "oui", par le sacrifice de Mon Fils sur la Croix.
À toi qui m'as donné tant d'amour aujourd'hui, Maman te donne tout son amour... Je ne t'oublierai jamais, maman veille sur toi ».
Notre Seigneur Jésus-Christ : « Mes chers enfants, moi, Jésus, je viens aujourd'hui avec ma Sainte Mère pour vous dire : Je suis l’Amour ! ... et tout ce que je veux de vous c’est votre amour.
Donnez-moi l'amour et vous m’aurez tout donné, je ne demande pas de l'or ou de l'argent, je veux seulement l'amour. Je ne regarde pas vos défauts et vos faiblesses, je ne regarde que le désir d'amour que vous avez pour moi.
Je viendrai à vous, je viendrai dans vos cœurs, je ferai d’eux mes demeures. Nous mangerons ensemble et nous serons un seul amour et je ne vous abandonnerai jamais, nous ne nous séparerons jamais. Le Père, sera avec nous dans l'amour et nous resterons ensemble pour toujours dans l'amour.
Je t’ai vu enlever tant d'épées de douleur du Cœur de ma Mère et de mon Cœur par tes prières ; tu m’as consolé, tu m’as réconforté. Réjouis-toi donc dans ton cœur, consolateur de Dieu, consolateur du Rédempteur, et continue à consoler ton Rédempteur et Maître ; console aussi ta Mère et Dame avec les prières et les cénacles.
Continue à être une âme pure comme celle d'un enfant, car seuls ceux qui le sont, qui croient et m'aiment purement, entreront dans le Royaume des Cieux.
Continue à M'aimer et à croire en Moi avec la pureté intérieure du cœur, en vivant cette enfance spirituelle qui a conduit beaucoup de Saints au Ciel et qui y portera toi aussi.
C'est là l'enfance spirituelle que je veux : que tu crois en Moi et que tu me suis sans questions, sans doutes, sans conditions. Comme l'enfant qui croit à son père et qui aime son père sans demander des explications ou des preuves, se démontre un bon fils, lui aussi, mon fils Carlos Tadeu, il l’est.
Mon fils, Carlos Tadeu, je t’aime beaucoup et je te bénis maintenant avec toute l'abondance des grâces de mon divin Cœur. Je bénis toi aussi, mon bien-aimé Marc, de Paray-le-Monial, de Dozulé et de Jacarei. Demain, mon Père Éternel viendra avec Ma Sainte Mère, pour vous bénir tous et pour donner au monde plus de paix.

3 décembre, Messages de Notre-Dame et de Sainte Barbe
La Très Sainte Vierge : « Chers enfants, aujourd'hui je vous appelle tous à la sainteté : que la sainteté soit le plus grand des idéaux et des désirs de votre vie.
Cherchez la sainteté avec le cœur, avec toute votre volonté et elle vous sera donnée. Dieu ne change pas et il ne change jamais son vouloir.
Dès qu’il vous révèle quel est sa volonté, vous devez obéir et la suivre, autrement vous tombez dans le péché mortel en attirant sur vous le dégoût du Seigneur et ensuite son abandon. Priez pour que vous soyez fidèles à la Volonté du Seigneur qui vous est révélée, et que vous puissiez toujours donner un vrai exemple de sainteté à ce monde enveloppé dans tant de ténèbres, de péchés et d'apostasie.
Jamais le monde n'a eu besoin de tant de saints comme maintenant. Soyez les saints que je suis venue chercher ici, afin que toute l'humanité voie une fois encore que Dieu n'est pas mort, mais il est vivant : il offre à travers moi son amour et le salut à tous les hommes.
Priez le rosaire chaque jour afin d'être saints comme ma fille Barbe, et vous pourrez donner au monde entier, en particulier aux jeunes, un exemple semblable au sien.
Marc, mon fils, avance dans ta mission de porter mes messages et mon amour au monde entier.
Des traitres et des infidèles il y en aura toujours, mais toi tu dois continuer à chercher mes fidèles, afin qu’ici je puisse avoir mon jardin de roses mystiques de l'amour parfait pour les donner à mon Fils e à son Père.
Tu trouveras encore plusieurs croix, et tu devras porter la croix de mon fils, mais il faut que tu la prennes, car à travers elle beaucoup d'âmes seront sauvées, sur l’exemple de ce qui est arrivé à ma fille Gemma.
Toi aussi tu es destiné à être un joyau précieux du ciel et vraiment un parfait imitateur de mon Fils Crucifié, abandonné dans le jardin des Oliviers par ceux qui l'aimaient le plus et desquels il espérait plus d'amour et de fidélité.
N’aie pas peur, comme je suis restée avec mon Fils, je resterai toujours avec toi et je ne te quitterai jamais. Et je te donnerai toujours, comme à ma fille Gemma, de bonnes âmes, comme madame Giannini et son frère.
Comme pour Gemma, je t’ai aussi donné un père, qui est mon petit fils Carlos Tadeu.
Je te bénis et je bénis aussi mon fils bien-aimé Carlos Tadeu, qui a tant d'amour pour moi et qui m’a si consolée par ses dernières Cénacles.
Oui, tu as sauvé 310.000 âmes en Novembre, toutes avec les Cénacles que tu as faits.
Je bénis mon fils le plus cher et le plus aimé après Mes Voyants, et dans lequel repose tout mon amour.
Su vous descende maintenant la bénédiction de mon Cœur, de Fatima, de Lourdes et de Jacarei.
Sainte Barbe : « Chers frères, ... Aimez l'amour que j'ai aimé : Jésus!, Lui donnant votre cœur, toute votre vie et essayant de vivre une vie de sainteté comme je l'ai vécue, dans la prière, le sacrifice et le don total de vous-même à son Divin amour.
Aimez l'amour que j'ai aimé, renoncez au monde et détachez votre cœur des choses du monde comme j’ai fait moi. Détachez-vous aussi des amours les plus chers, comme je me suis détachée de mon père pour n’avoir d'autre père que le Père du ciel, ni d’autre mère que la mère du Ciel.
Combien d'âmes disent d’aimer Dieu et de faire sa volonté, mais ils le font seulement avec leurs lèvres et à l'extérieur : leur vie prouve le contraire, ils sont rebelles, arrogants, n’obéissent pas et ne parviennent donc pas à la sainteté, mais ils perdent aussi la grâce du Seigneur.
Donnez définitivement votre "oui" à Dieu, car bientôt le Seigneur reviendra et cherchera des fruits aussi des arbres qu'il n'a pas semés. Qu’arrivera donc aux graines qu'il a semées et qui ont refusé de porter des fruits ?
Moi, Barbe, je bénis tout le monde et je vous laisse la paix ».
Sainte Barbe : « Mon frère bien-aimé Marc Tadeu, ... Tu es mon vrai et dévoué ami, et donc demain, le jour de mon martyre, je répandrai sur toi de grandes bénédictions et de grandes grâces.
Je bénis aussi mon frère bien-aimé Carlos Tadeu. Jésus et Marie m'ont demandé d'offrir mon martyre, ma mort et la douleur que je souffrais pour toi.
La mesure de ta sainteté sera la mesure de ton amour pour le Seigneur et notre très sainte reine.
Et à vous tous encore je dis : priez, récitez le rosaire tous les jours. Le Seigneur ne regarde pas la grandeur de vos péchés, mais seulement la grandeur de l’Amour !
La Très Sainte Vierge : Lisez le livre de mon fils Alphonse de’ Liguori « La Prière » et expliquez ce livre à tous ceux que vous rencontrez dans les Cénacles de prière.
À vous tous je laisse de nouveau la paix, restez dans la paix du Seigneur ».

26 novembre, Messages de Notre Dame, de Sainte Catherine Labouré et de Sainte Bernadette.
La Très Sainte Vierge : « Chers enfants, aujourd'hui pendant que vous êtes ici pour célébrer la fête de mon apparition à ma petite fille Catherine et la révélation à elle de ma médaille, que vous avez appelée Miraculeuse, Je viens de vous dire encore une fois : je Je suis l'Immaculée Conception !
Vivez l'amour parfait de Dieu, en renonçant aux œuvres des ténèbres, en renonçant aux œuvres de la chair corrompue. Et embrassez les œuvres de l'Esprit, c'est-à-dire : les œuvres d'amour, de sainteté, de prière, de sacrifice, d'adoration, d'amour parfait pour Dieu.
Pratiquez la vertu de la tempérance, en cherchant à tout moment et dans tous les aspects de votre vie à être tempérants. C'est-à-dire, mesurez vos actions, chercher à dominer vos appétits, vos désirs, votre volonté, tout en les soumettant à la raison éclairée par la foi.
De cette manière, aucun de vos actes ne sera intempérant, il n'y aura pas d'imperfection en vous, pas d'exagération en rien et pas d’omission. Et tout sera dans la bonne taille et le bon poids. Alors vos actions seront parfaites et agréables au Seigneur.
Utilisez ma Médaille miraculeuse avec amour tous les jours.
Je promets à ceux qui l'utilisent fidèlement pendant toute leur vie, des grandes grâces et, surtout, ces âmes seront aimées par mon Cœur Immaculé et mon ennemi ne pourra plus les toucher parce que dans les âmes qui utilisent ma Médaille Miraculeuse, j'imprime le signe de ma mère.
Continuez à prier mon Rosaire tous les jours.
Soyez sages, lisez la Vie des Saints, afin que chaque jour vous soyez inspirés par eux et que vous les imitiez dans leur amour parfait à Dieu et que vous sachiez ce que vous devez faire.
Je bénis tout le monde avec amour, de Fatima, de Paris et de Jacareí ».
Sainte Catherine Labouré : « Mes chers frères, moi, Catherine Labouré, je me réjouis de revenir aujourd'hui pour vous bénir avec la Mère de Dieu.
Je vous aime tous, je suis toujours avec vous et je ne vous abandonnerai jamais, jamais !
... Cher frère, tu dois propager davantage la Médaille que j'ai reçue de la Mère de Dieu. Tu dois faire connaître davantage à tout le monde les Messages qu’Elle m'a donnés ici, afin que les gens comprennent le plus tôt possible les plans de la Mère de Dieu, les temps de bataille que vous vivez maintenant, et que chaque soldat prenne les armes que la Mère de Dieu vous a données: le Rosaire, la Parole de Dieu, ses Paroles (Ses apparitions et messages), l'épée de la Parole, l'épée de la Vérité, et que chacun, chaque soldat, se batte courageusement contre les forces du mal.
Je serai à vos côtés pour vous aider à convaincre les gens et à les préparer à se battre avec la Mère de Dieu contre tous les maux et les péchés jusqu'à ce que la victoire soit atteinte.
Va de l’avant ! Mon cher petit frère, je ne te quitterai jamais, je serai toujours à tes côtés.
... Moi, Catherine, j'aime tous ceux qui sont ici.
Demain, je répandrai de grandes grâces à tous ceux qui portent la Médaille que j'ai reçue de la Mère de Dieu.
... Mes frères bien-aimés, propagez donc la Médaille de la Mère de Dieu, protégez vos âmes et les âmes de vos familiers avec la Médaille de la Mère de Dieu : elle est un bouclier, une défense et un refuge pour tous ses enfants.
Continuez à réciter le chapelet tous les jours. Continuez à étudier et à pratiquer les Vertus Chrétiennes de sorte que vous soyez saints en fait et pas seulement en apparence.
Je bénis tout le monde avec amour de Paris de Fain et de Jacarei ».
Sainte Bernadette : « Mon cher frère Carlos Tadeu, moi, Bernadette, servante de la Mère de Dieu, je viens te donner le message de ce mois de novembre.
Prie, croie, aime de plus en plus la Mère du Seigneur.
Lis intégralement le cinquième chapitre du livre ecclésiastique (Siracide), dans lequel tu trouveras de grandes lumières pour ton âme.
Lis aussi, mon frère bien-aimé, le 9ème chapitre de l'Imitation du Christ et tu y trouveras de grandes lumières et des trésors spirituels pour toi aussi.
Je lisais le livre de l'Imitation du Christ tous les jours, il a été mon conseiller spirituel pendant toute ma vie.
Si toi aussi, tu l'aimeras et tu le considéreras comme ton conseiller spirituel, tu progresseras rapidement sur le chemin de l'Amour, de la Sainteté, de la Perfection Chrétienne.
Aime de plus en plus le Saint Rosaire, c'est avec lui que je suis devenue parfaite et c'est avec lui que tu imiteras aussi les Vertus de Jésus et de Marie qui sont contemplées dans les Mystères du Rosaire.
Je descendrai du Ciel pour m'unir à ta prière et réciter le Rosaire avec toi, afin qu'il double sa valeur et qu’avec lui de grandes grâces se répandent sur toi et sur toute la terre.
Le 18 février, jour de ma célébration à Lourdes, où j'ai reçu la promesse de la Mère de Dieu : «Je ne te promets pas le bonheur dans cette vie, mais dans la prochaine », Je t’accorderai toutes les grâces que tu me demanderas, à condition qu’elles ne soient pas contraires à la Volonté du Seigneur.
... Le 11 février, date anniversaire de la première apparition de la Mère de Dieu, tu obtiendras de grandes grâces et des bénédictions du Sanctuaire de Lourdes, comme si tu étais là-bas.
Tu recevras de grandes grâces même par mon Corps non corrompu, comme si tu avais fait un pèlerinage à Nevers... Moi Bernadette je te bénis et je bénis tous mes frères et sœurs ici que j'aime tellement.
Sache, mon bien-aimé Marc, et que chacun sache, que la souffrance acceptée et offerte avec amour engendre des grâces surabondantes pour beaucoup d'âmes et pour toute l'humanité...
Je vous bénis tous, et toi en particulier, mon frère bien-aimé Carlos Tadeu, de Lourdes, de Nevers, et de Jacarei.

19 novembre, Message de Notre Dame,
La Très Sainte Vierge : « Mon cher fils Marc, comme je te l'ai dit : tu souffres de grandes épreuves, tu passe par de grandes souffrances pour racheter les péchés du monde, des pécheurs et pour expier les péchés qu'ils ont commis contre Dieu. Tu souffres pour sauver les âmes !
Tu dois encore souffrir beaucoup, mon fils, mais tu dois être courageux. Il faut plus de souffrance pour sauver les âmes, car il n'y a même pas un tiers de l'humanité convertie et vraiment sanctifiée, et par conséquent mes plans maternels et mes Secrets ne peuvent se réaliser.
Il faut plus de souffrance en offrande avec la prière pour sauver au moins 1/3 de l'humanité. Tu dois continuer à faire le Rosaire de la Miséricorde médité, si agréable au cœur de mon Fils Jésus, qui a beaucoup apaisé la colère du Père éternel, offensé par les péchés et l'ingratitude de ses enfants misérables.
Il faut que tu continue à faire mes Chapelets médités, les Heures saintes, autrement le feu du ciel que j'ai prophétisé à Akita tombera et une grande partie de l'humanité sera détruite.
Ce qui retient le feu du ciel, mon fils, c'est toi avec tes couronnes méditées, tes chapelets médités, tes heures saintes, tes films que tu fais pour moi.
Ce film sur la vie de ma fille Sainte Rita est merveilleux, mon Fils Jésus l’a bien aimé quand tu l'as fait. Combien d'âmes, connaissant la vie et l'exemple de la persévérance, de la patience, de la force et de l'amour de ma fille Rita, ont accepté avec plus de patience, avec plus d'amour leurs souffrances. Combien d'âmes ont appris que l'amour pour Jésus c’est souffrir pour Jésus, et ont décidé de porter leur croix tous les jours avec amour, offrant tout à Jésus pour le salut des âmes.
Et tout cela grâce à toi : si tu n’avais pas fait ce film, personne n'aurait connu la vie de ma fille, sa vraie vie. Personne n'aurait appris cet exemple d'amour et de sacrifice qui est ma fille Rita.
Par conséquent, mon fils, tu dois continuer : si tu t’arrêteras, alors la punition tombera sur toute l'humanité. Vois ce que mon ennemi voulait faire, il voulait t’accabler afin que tu ne fasses plus rien et finalement l'humanité sombrasse dans l'apostasie, le péché, la perdition.
Va de l’avant et n'aie pas peur, parce que je suis toujours avec toi.
Sache que cette grande souffrance que tu as supportée en cette nouvelle année, passant la Noël et la Saint-Sylvestre au lit sans même être capable de te lever pour la Saint-Sylvestre, toi que tu l’aimais tant, sans pouvoir la célébrer avec ta famille pendant des années, a permis de donner de grandes grâces à ton père spirituel, Carlos Tadeu.
Oui, tu m'as offert cette souffrance que j'ai appliquée aux âmes que je voulais. Sans que tu le saches, toute cette souffrance a été appliquée à ton père Carlos Tadeu.
Oui, et même la souffrance que tu as eu à cause de la blessure à la jambe, depuis plus d'un an, offerte avec amour, patience et résignation, m’a aidé à donner à ton père Carlos Tadeu toutes les bénédictions et les grâces que je lui avais promis.
Oui, tu les lui offrais sans même le savoir et l'offrande que tu as faite après qu'il était déjà ton père spirituel a augmenté encore plus le mérite.
Sache, mon fils, qu'aucune de tes souffrances n'a été vaine. Ta souffrance, la douleur de ta jambe, les nuits où tu n'as pas dormi, la fièvre, les sommets intenses de la douleur, l'incapacité de travailler et de reposer, ont servi non seulement à ton père spirituel mais aussi à tous mes enfants ...
... Sache également que les grandes souffrances que tu as subies en juillet 1994, lorsque les prêtres ont voulu t’arrêter à cause du prétendu signe qu'ils avaient annoncé et qui ne serait pas arrivé, et que tu as supportées avec tant de courage, avec tant d'amour, ont favorisé des conversions, porté des grâces d’amour, de paix, de libération de tant de dangers.
Par conséquent, mon fils, ne te décourage jamais, car aucune souffrance, aucune croix n'est sans raison. Que mes enfants comprennent ceci : que la souffrance acceptée et offerte par amour engendre de nouvelles âmes pour le Ciel, produit des conversions, enfante aussi de nouveaux Saints.
... La souffrance acceptée avec amour transforme l'âme en une rose d'amour mystique, dont l'odeur se répand sur toute la boue de l'humanité. Et où ce parfum arrive, fait pousser de nouveaux lys de sainteté, de nouvelles roses mystiques : blanches de prière, rouges d'amour, jaunes de sainteté et de pénitence.
En avant ! Porte ta croix courageusement et continue à l’offrir pour ton père et pour toutes les âmes. Tu verras beaucoup d'autres âmes qui sauront d’être été sauvées par ce sacrifice d'amour.
Mes enfants, aujourd'hui je vous demande encore : vivez d'amour, soyez amour, offrez des sacrifices d'amour, des affections amoureuses, des prières d'amour pour que toute l'humanité devienne un grand jardin de roses mystiques : de Sainteté, de Bonté, de Pureté et d’Amour.
Offrez, mes enfants, car le Père Éternel est défiguré par tant de péchés et d'ingratitudes de l'humanité. Et s'il n'y a pas un chœur d'âmes amoureuses qui, avec mon fils Marc, offre des sacrifices et des prières, il n'y aura rien pour arrêter le grand châtiment que cette humanité mérite et provoque chaque jour.
Ce sera une terrible punition : le feu qui tombera du ciel sera si fort et si brûlant qui dissoudra non seulement la chair mais aussi les os des corps.
Il doit y avoir plus de prière : les groupes de prière que j'ai demandés partout, mes enfants, sont le seul espoir de l'humanité.
Maintenant, l'Église finira par sombrer dans les ténèbres de l'apostasie, se mêlera aux autres sectes et religions. Le peuple catholique, trompé par ses bergers qui devraient le défendre et proclamer la vérité, acceptera tout comme volonté de Dieu.
Par conséquent, les loups infernaux, les démons, feront éteindre dans beaucoup d'âmes la lumière de la sainte foi catholique jusqu'à sa disparition complète. La foi restera seulement dans les cénacles et les groupes de prière qui prient mon Rosaire et lisent mes messages.
Alors, mes petits enfants, faites les cénacles partout, de sorte que la lumière de la Sainte Foi reste au moins dans un petit nombre d'âmes. Ce sera la grande calamité que j'ai annoncée à mon enfant, Mère Mariana de Jesus Torres : corruption et perte totale des enfants et des jeunes, dues aux moyens de communication et à l’éducation athée donnés dans les écoles, destruction totale des familles, destruction totale aussi de nombreux ordres religieux et ruine de l'Église, qui sera complètement éclipsée comme je l'avais annoncé à La Salette.
Ce n'est que là où mes messages sont vécus, où mon Rosaire est prié et où l’on croit en mes apparitions, seulement là il restera un peu de foi.
Allez, mes enfants, apportez ma lumière à tous mes fils, et ne laissez pas les ténèbres emporter toutes choses.
Que les lumières brillent partout : même si ce n'est que la lumière d'une petite bougie, cela suffira déjà à empêcher le triomphe des ténèbres.
Apportez les Rosaires médités, apportez les films que fait Marc, mon fils, et qui sont de véritables soleils de sainteté, de perfection, de sagesse et d'amour pour éclairer les âmes de tous mes enfants qui peuvent encore être sauvés. Je viendrai chez vous, avec mes anges, et je vous aiderai.
Soyez amour, vivez dans l'amour, désirez le ciel, cherchez le ciel, mes enfants ! Parce que ce n'est pas bon pour l'homme de gagner le monde entier s'il perd son âme.
Méprisez les plaisirs mondains qui peuvent porter votre corps et votre âme dans les flammes de l'enfer. Aimez la prière, les choses célestes, l'imitation des saints, l'imitation de moi, afin que vous soyez un jour dignes des cieux !
Je vous bénis tous avec amour et, de grâce, continuez à prier mon Rosaire tous les jours.
... Et je bénis avec amour tous ces enfants que j'aime et que je ne laisserai jamais seuls, de Lourdes, de Bonate et de Jacarei ».

18 novembre, Message de Notre Dame,
La Très Sainte Vierge : « Mon cher fils Marc, comme je t’avais dit : tu supportes des souffrances douloureuses, ce pénible travail pour racheter les fautes des pécheurs, pour sauver leurs âmes, et pour expier les péchés commis contre Dieu.
A cause des fautes des pécheurs, un frère innocent doit souffrir pour eux, parce que c'est le seul moyen pour donner à ces âmes la miséricorde et le salut.
N'aie pas peur mon fils, je serai toujours avec toi. Tu auras encore plus de croix lourdes à porter, mais comme j'étais proche de mon Fils sur le chemin du Calvaire, je le serai avec toi aussi. Et plus tu souffriras plus tu sauveras d'âmes et plus grande sera la couronne de gloire, et les mérites que tu auras au Ciel.
La souffrance et l'offrande acceptées sauvent les âmes, abolissent les châtiments et attirent sur beaucoup d'âmes une pluie abondante de grâces !
Il n’y a plus d’âmes généreuses aujourd'hui, des âmes victimes. J'ai dit à beaucoup de saints du passé qu'en ce siècle de transgression, de péché, de mal, d’absence de Dieu et de perte de la foi... les âmes qui veulent donner leur vie jusqu’à la mort pour l'amour de Dieu et pour le salut des âmes, seraient très peu.
Les âmes qui auraient la force de vaincre leur égoïsme et d'abandonner une vie confortable et pleine de plaisirs pour souffrir pour le salut de l'humanité, seraient des roses rouges mystiques, mais rares comme l'or.
Oui, il n'y a plus d'âmes capables d'accepter les souffrances que Dieu leur envoie pour le salut des âmes et pour expier tous les péchés qu'elles commettent chaque jour contre Dieu.
S'il y en avait de plus, combien de punitions auraient été évitées ! Combien d'âmes seraient sauvées ! Quelle pluie de miséricorde descendrait sur terre !
Mais ces généreuses roses rouges mystiques, capables d'abandonner leur propre volonté, leur égoïsme pour devenir des âmes généreuses capables de souffrir et même de risquer leur vie pour le salut des autres, n’existent plus.
C'est pourquoi il n'y a personne qui apaise la colère de Dieu, qui retienne les châtiments dans beaucoup de nations et donc si peu de conversions ont lieu, et si peu d'âmes saintes existent encore aujourd'hui.
Ah, s'il y avait plus d'âmes comme celles-ci, des paratonnerres de la Justice divine qui puissent attirer les bénédictions de Dieu, il n'y aurait plus de mal sur la terre et le bien et les bénédictions descendraient du Ciel sur tout le monde.
Pour cela j'appelle les âmes à abandonner leur égoïsme et à donner généreusement leur vie pour le salut de l'humanité, comme mon petit fils Marc, et comme ils l'ont fait tant d'autres âmes privilégiées du passé. Alors seulement, le mal pourra être arrêté, Satan sera écrasé plus rapidement et finalement Dieu triomphera.
Je souhaite qu'il y ait beaucoup d'âmes pareilles, parce que le Cœur de mon Fils Jésus est saturé par les offenses, l'ingratitude du monde, et veut exercer Sa Justice. Apaisez cette Justice en offrant votre souffrance quotidienne avec amour à Dieu pour le salut de l'humanité, en expiation des péchés qui l’offensent.
Oui, ce qui retient la chute du feu du ciel c’est mon fils Marc avec ses prières, ses œuvres, son Rosaire médité, ses saintes heures de prière faites pour moi, et tout ce qu'il obtient avec ses souffrances.
Malheur au Brésil, malheur au monde s'il n'était pas là pour offrir tout cela à l’humanité ! C’est à vous, mes enfants, de l'aider avec des prières et des sacrifices pour apaiser la justice divine qui veut punir le monde et pour réduire le poids écrasant des péchés qu'il porte sur lui, en souffrant pour expier ces péchés.
Ce sont nécessaires la Prière et le Sacrifice, sans lesquels cette humanité ne peut être sauvée.
Mon fils, tu dois te rappeler de quand tu étais malade, avec une grande fièvre, des nausées, des frissons, des douleurs dans tout ton corps et surtout dans ta tête. Tu te souviens d'avoir été hospitalisé.
Eh bien, cette souffrance est servie à m’aider à porter des grâces à ton père spirituel, Carlos Tadeu. Car je l'ai conduit ici à mes apparitions, et je l’ai uni à toi afin qu’il reçoive des grandes et abondantes grâces de Mon Cœur et aussi du Seigneur.
... Elle sert aussi à toutes les âmes pour lesquelles tu l’offres et même pour celles que tu ne connais pas, mais que tu découvriras seulement au Ciel !
... Elle sert à la conversion de nombreux jeunes dupés et à la libération de nombreuses âmes du purgatoire.
Lorsque le nombre des élus sera finalement complet, mon triomphe viendra avec puissance et apportera sur toute la terre, la paix, le bonheur, le renouveau.
Alors, tous les hommes, toutes les femmes fidèles à Dieu seront heureux pour toujours comme les Anges et rien ne les menacera plus.
Plus tu souffres, plus Satan perd le pouvoir, jusqu'à l'anéantissement total. Dieu se sert ainsi de la souffrance d'un fils aimant pour couvrir une multitude de péchés, pardonner les coupables et porter à la Terre la paix, la paix et la paix !
Il faut prier le Rosaire, vous devez offrir la vie et votre souffrance à Dieu pour le salut du Brésil et des pécheurs. Le Brésil est toujours en danger, le monde est encore au bord du précipice, les jeunes et les enfants sont de plus en plus perdus à cause des médias. Ils passent tout le temps à voir des choses qui détruisent leurs âmes, qui les comblent de ténèbres et de péchés. Offrez donc pour eux, afin que les enfants et les jeunes puissent être sauvés par un miracle de l'Esprit Saint et de Mon Cœur, autrement l'avenir de l'humanité sera abîmé.
Dites encore toujours les 3 Rosaires de l'Amour pour sauver plus d’âmes ! Priez constamment le Rosaire de l’Amour, car il sauve beaucoup d'âmes.
Je vous accompagne dans vos souffrances et ne vous abandonnerai jamais. Ayez une foi solide et ferme comme Job, car vous devrez passer encore de nombreuses épreuves avant Mon Triomphe. Mais les héros vaincront et seront couronnés...
Je bénis tout le monde avec amour, de Fatima, de La Salette et de Jacarei ».

12 novembre, Message de Notre Dame
La Très Sainte Vierge : « Chers enfants, aujourd'hui je vous invite tous à penser davantage au Ciel, car vous ne méditez pas sur le Paradis, vous vous en tenez facilement aux choses qui passent et qui ne sont qu'un tas de poussière et de cendres.
A cause du néant, vous perdez tout, tout ce qui est Ciel, qui est Dieu. Arrêtez-vous et méditez, et vous verrez que ces joies éternelles, ces délices éternelles qui vous attendent dans le ciel, ne finiront jamais... La musique des anges, mon chant maternel, la gloire, la beauté de Dieu, et aussi l'éclat et le bonheur des bienheureux
Oui, mes enfants, toutes ces joies, surtout, les révélations incessantes de Dieu et de ses mystères, pour toute l'éternité, qui causent un amour infini dans l'extase bienheureuse des bienheureux, sont le prix qui vous attend et qui vous sera donné si, après cette courte vie sur la terre, vous aurez été fidèles à Dieu jusqu'à la fin et persévérant dans son amour.
... Par conséquent, mes petits enfants, faites tout ce qui vous est possible, et même un peu plus, pour atteindre ces belles demeures que je vous prépare au Ciel.
Mais afin que vous soyez dignes de ces demeures, vous devez vivre l'Évangile, vous devez vivre les dix Commandements, vous devez vivre les lois de Dieu, mes enfants : les lois de Dieu ne peuvent être ni modifiées ni méprisées. Et, surtout, vivez la Volonté de Dieu, qui vous est révélée clairement lorsque vous priez profondément et aussi dans les événements de la vie que Dieu vous dévoile. Ainsi vous pourrez accomplir le Plan d'Amour du Seigneur, et de cette façon, vous serez dignes du Ciel.
Le ciel ne peut être possédé que par ceux qui font la volonté de Dieu, par ceux qui, même persécutés et portant leurs lourdes croix, ne se découragent pas et marchent hardiment en avant jusqu’au bout, comme de vrais héros de la foi.
Les cieux ne seront que des héros de la foi !
Par conséquent, mes enfants, priez d’avoir une foi forte et d’être dignes du ciel, qui sera réservé aux héros, à ceux qui sont grands dans l'amour, la foi, le sacrifice de soi, la générosité, la mortification de la volonté et surtout dans la dévotion, l'obéissance à Dieu, et dans l'amour.
Je suis ici depuis tant d'années, pour vous aider à devenir forts dans la foi, les héros de la foi, de sorte qu'un jour vous puissiez être couronnés par Dieu et les anges dans la gloire éternelle.
Continuez à prier mon Rosaire tous les jours. Le Rosaire augmentera en vous tous le désir du ciel, et en désirant le ciel et le salut, vos âmes ressentiront le besoin d'aimer Dieu, de m’aimer encore plus, de travailler plus fort pour votre salut et le salut des autres et vous aussi vous deviendrez plus fort dans la foi.
Faites les groupes de prière et les cénacles que j'ai demandés partout, parce qu'ils sont l'ultime espoir de salut pour l'humanité.
Mon Fils Jésus est condamné encore aujourd'hui, chaque jour, non pas par les Juifs, mais par vous-mêmes. Chaque fois que vous désobéissez à la volonté de Dieu, chaque fois que vous méprisez ce que Dieu vous dit à travers moi ici, vous condamnez et crucifiez Jésus de nouveau.
Je vous demande donc : ne condamnez plus Jésus à la mort, ne le crucifiez plus en méprisant son amour et sa volonté, mais plutôt, méprisez et crucifiez votre volonté. Faite la volonté de mon Fils qui s’est révélé ici à travers moi, et vous retrouverez le chemin du bonheur déjà sur la Terre, ce qui vous conduira au bonheur qui ne finira jamais dans le ciel.
... Je vous bénis tous, en particulier toi, mon petit fils bien-aimé Marc.
N'aie pas peur, mon fils, je suis toujours avec toi, je ne t'ai pas quitté et tu ne me manqueras jamais. Tout ce que tu souffriras ces jours-ci, servira à convertir de nouvelles âmes.
Sache qu'aucune souffrance qui t'a été permise n'a été vaine. Tu dois te rappeler qu'il y a 21 ans, lorsque tu étais très malade, lorsque je t’ai demandé si tu acceptais une maladie pour convertir et sauver les âmes, tu as accepté.
Et ensuite, très malade, tu es allé à l'hôpital avec une telle fièvre qu'aucun médicament ne pouvait la baisser. Et puis on t’a mis sur des pierres glacées, de sorte que la fièvre descendait, et tout ton corps est devenu rouge. Tu ne savais pas ce qui se passait autour de toi, tu n'entendais plus les gens, et tu ne savais pas où tu étais.
Vraiment, tu as eu l'impression que tu allais mourir. Alors toutes les souffrances que tu m'as offertes pour les âmes sont servies pour préparer les grandes grâces que je donne maintenant à ton père spirituel, Carlos Tadeu.
Toute cette souffrance qui m'est offerte, je l'ai conservée et convertie en ces grâces que je suis en train de préparer. Ces souffrances lui ont aussi obtenu la grâce de venir ici, et de me connaître, m’aimer et être marqué par Moi avec mon Signe Maternel.
Elles ont aussi aidé à sauver les âmes de mes fils Gabriel, Djallys et Michael.
Tu dois aussi te rappeler qu'il y a 20 ans, un jour tu as eu une grande souffrance, l'une des plus horribles, qui t’a rendu malade et sans voix pendant une semaine entière. Eh bien, toutes ces souffrances ont servi à sauver l’âme de mon fils Edgar et aussi à attirer sur la famille Yoshida les grandes grâces que j'ai leur accordées pendant toutes ces années.
Elles ont également servi à d'autres âmes que le passage du temps révèlera. Mais sache, mon fils, que je suis toujours avec toi, toujours à tes côtés et que je ne permettrais jamais une souffrance sans raison. Aie confiance et sache que la souffrance offerte avec amour et générosité se transforme en une pluie de miséricorde pour beaucoup d'âmes sur toute la terre!... N'aie donc pas peur, ils sont plus nombreux ceux qui sont au Ciel grâce à toi, que ceux qui sont contre toi sur Terre.
Je te bénis et je bénis tous mes enfants ici, de Fatima, de Aparecida et de Jacarei.

11 novembre, Message de Notre-Dame.
La Très Sainte Vierge : « Mon fils bien-aimé Marc, tu reçois de grandes souffrances à travers de lourdes épreuves pour convertir les pécheurs et pour expier les péchés qu'ils ont commis contre Dieu. À cause des pécheurs fous et méchants, une âme pure et innocente comme la tienne, qui fait seulement du bien et qui essaye de sauver les âmes de l'humanité, souffre, supporte et éprouve les conséquences de la méchanceté des hommes sans Dieu.
Cela, hélas, fait partie de ton martyr silencieux, de la croix que les élus doivent porter en cette période de Grande Tribulation. Mon ennemi te hait beaucoup, plus que tous les autres hommes sur la Terre ; il te poursuit et essaie de te faire du mal, de t’accabler, sois en te frappant directement, sois frappant les gens autour de toi, celles pour qui tu nourris de l'amour, de l'appréciation ou de l'affection.
Il cherche de t’exténuer, de provoquer chaque jour le tas de choses désagréables qui t’arrivent.
Il veut que tu cesse tes Cénacles, tes Rosaires médités... que tu cesses ces prières ici qui, pendant ces 26 années, l’ont troublé beaucoup et qui ont enlevé beaucoup d'âmes de ses griffes.
Il fait aussi appel à des personnes qui vivent avec toi jour par jour et qui font des choses qui t’attristent, te déplaisent et te blessent afin de te fatiguer, d’accabler ton amour et ta persévérance.
Ne t’inquiètes pas, parce que je savais tout ce qui allait t’arriver, et même si mon ennemi s’approche beaucoup pour accomplir ses plans diaboliques contre toi, je t’ai défendu et j’ai défendu aussi ceux qui te sont proches. Je n'ai jamais échoué à ton égard.
Mais il est nécessaire que tu saches que tu souffres toute cette haine de mon ennemi pour expier aussi les fautes des pécheurs fous, ingrats et méchants commises contre Dieu.
Un homme pur, innocent et saint, doit souffrir pour sauver ses frères ingrats. Souviens-toi, mon fils, qu'il y a exactement 20 ans, tu avais une maladie au genou qui t’empêchait de marcher correctement.
Bien, tu as offert ces grandes souffrances pour la conversion des pécheurs et pour certaines âmes que je t’avais dit que je connaissais et auxquelles je voulais appliquer les mérites de ces souffrances. Beaucoup de ces âmes se sont effectivement converties et ta souffrance a servi aussi à combler de grâces et de bénédictions, à protéger et défendre, mes deux fils qui sont ici : mon fils Vinicio et mon fils David.
Oui, les grandes douleurs que tu as souffertes il y a 20 ans et offertes à moi avec tant d'amour, je les ai appliquées sous forme de grâces à ces enfants, afin que je puisse plus tard les attirer à mon cœur et leur permettre d’offrir leur vie à moi.
Tu as sauvé ces deux âmes, tu leur as ouvert la porte du salut. Par conséquent, tu ne dois jamais penser que tes souffrances soient vaines, parce qu’elles, à l'avenir, feront fleurir des conversions, des vocations saintes et des Saints avec lesquels nous peupleront le ciel, et nous remplirons aussi les endroits que les anges déchus ont laissé vides.
Par conséquent, mon fils, soutiens avec patience la croix et portes la avec amour, sûr que ma grâce et mon amour maternel ne t’abandonneront jamais.
En ce qui concerne mes enfants : continuez à prier le Rosaire chaque jour, parce qu'avec lui finira la violence et le monde aura la paix. Faites les groupes de prière et le rosaire partout, parce qu'ils sont la seule chose qui puisse encore sauver le monde.
Diffusez les rosaires médités par mon petit fils Marc, diffuser ses films, assurez-vous que tous les voient et que tout le monde prie le Rosaire. Alors seulement, le monde aura la paix.
Mon Fils Jésus est très offensé, car aujourd'hui il est condamné à mort et crucifié non seulement par ses ennemis déclarés, mais aussi par les chrétiens qui ne prient plus et vivent en mortifiant son amour par une énorme ingratitude.
Priez pour la conversion de ces âmes et faites des Cénacles partout, parce que c'est la seule chose qui puisse diminuer la souffrance et la tristesse du Cœur de mon Fils. Je serai avec vous partout et je ne vous quitterai jamais.
Allez, diffusez mes Messages et pensez davantage au Ciel, qui est tellement oublié.
Je vous bénis tous avec Amour, et surtout toi, mon petit fils Marc, et tous ceux qui t'ont aidé et qui ont eu de la compassion pour ta souffrance cette semaine.
Sur vous tous, descende maintenant ma grâce maternelle de Lourdes, de Fatima et de Jacarei.

La Très Sainte Vierge : « Comme je l'ai déjà dit, là où il arrive un de ces Rosaires que j’ai touchés, je serai là vivante, portant les grandes grâces du Seigneur.
Souvenez-vous, mes enfants : si les gens ne commenceront pas à prier comme je l'ai toujours demandé, Satan augmentera sa violence et Dieu le permettra comme punition parce que le peuple ne prie pas.
Priez, faites les groupes de prière que j’ai commandés, faites les Cercles de Jéricho (1000 Ave Maria) Priez beaucoup, seule la prière peut vous sauver maintenant.
À vous tous je laisse de nouveau ma Paix.

7 novembre, Messages du Sacré-Cœur de Jésus et de la La Très Sainte Vierge.
Le Sacré-Cœur de Jésus : « Mes âmes bien-aimées ... Je viens du Ciel avec ma mère pour vous dire : aimez mon amour, car mon amour n'est pas aimé par vous !
Aimez mon Cœur, correspondez à l'amour de mon Cœur par des œuvres d'Amour, par une vie d’amour, par des prières d'amour, par des sacrifices d'amour, car seuls ceux qui se sacrifient pour Moi et renient soi-même sont ceux qui m'aiment vraiment.
Je ne regarde pas les mots, mais les œuvres et les actions : ce sont eux qui me disent qui m'aime et qui ne m'aime pas. Vivez donc ce que je vous disais, il y a deux mille ans : « Si quelqu’un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive ».
Sans renoncer à lui-même, sans renoncer à sa volonté, personne ne peut être mon disciple.
Souvenez-vous aussi de ce que je vous ai dit : « Celui qui ne prend pas sa croix, et ne me suit pas, n'est pas digne de moi, ne peut pas être mon disciple ».
Soyez donc mes vrais disciples, renoncez à vous-mêmes, abandonnez votre volonté et suivez-moi, portant chaque jour votre croix avec amour et essayant de m'aimer avec les œuvres.
Dans cette année du 100ème anniversaire de la révolution communiste, qui a tué des millions de personnes à travers le monde et de nombreux serviteurs et saints qui M'ont aimé sur terre et qui ont été persécutés à cause de mon nom, je vous dis : malheur à vous s’il n’y avait pas ma Mère !
Elle a apparu à Fatima pour vous donner l'arme invincible contre toutes les forces du mal, contre tous les plans et les œuvres de Satan, en particulier contre le communisme : cette arme est le Saint Rosaire.
Cette prière, encore aujourd'hui peut et sauvera le monde, parce que le communisme, la tête du dragon qui semblait blessé à mort, n'a pas été écrasée et cherche toujours de se relever, un peu par tout, dans l'humanité.
Pour la détruire définitivement, priez le Rosaire de ma mère, revenez faire les Cercles de Jéricho (1000 Ave Maria) qu’elle vous a demandé, en priant pendant sept jours (24h sur 24) son Rosaire, en groupe ou individuellement, de sorte que finalement la tête du dragon soit écrasée.
Je veux que vous reveniez ici pour faire le Cercle de Jéricho du 1er au 7ème de chaque mois, comme ma Mère l'a demandé, chacun dans sa propre maison. Ainsi, du 1er au 7ème jour, beaucoup d'âmes seront sauvées chaque mois, et les plans de mon ennemi ici au Brésil et dans le monde seront finalement anéantis.
Je compte sur votre prière pour accomplir mes plans, commencés selon les secrets de ma Mère à La Salette, à Fatima et jusqu'ici.
Ici, dans ce lieu béni de Jacarei, à travers la personne et l'œuvre de mon fils bien-aimé Marc, j’écraserai finalement la tête de mon ennemi, et ma Mère, qui était Marie de Nazareth et qui est maintenant la Reine et la Messagère de la Paix, la Dame de tous les peuples, triomphera finalement et donnera la paix au monde. Elle bénira le monde, Elle donnera au monde un nouveau temps de sainteté et de paix.
Joignez-vous à ma mère dans la lutte contre les forces du mal, priez, diffusez ses messages, faites les Cénacles et les groupes de prière partout, et, surtout, vivez dans l'amour, soyez l'amour et imitez l'amour de mon Saint Serviteur Job, en M'aimant et aimant ma Mère avec un amour pur, vrai et fidèle.
Soyez fidèles comme Job, mes fils, car qui ne le sera pas, n'entrera pas dans mon royaume ni dans la gloire du Ciel.
Priez le Chapelet de la Miséricorde tous les jours, mais le Chapelet de la Miséricorde médité fait par mon fils Marc : il est celui que j'aime le plus et qui vous plonge dans les mystères de Dieu, la science de mon cœur, la science des saints.
Je vous bénis tous avec amour et surtout toi, mon petit fils Marc, le plus obéissant et le plus dévoué de mes enfants, de Dozulé, de Paray-le-Monial et de Jacarei ».
La Très Sainte Vierge : « Mes chers enfants, aujourd'hui, quand vous célébrer ici un autre mois de mes apparitions et vous faites mémoire du grand miracle de la Croix lumineuse dans le ciel, de la flamme de la bougie qui ne brûlait pas la main de mon fils Marc et du grand miracle de la danse du soleil du 7 novembre 1994, confirmant une fois pour toutes mes apparitions à mon fils, je viens de nouveau pour vous dire: Je suis la Reine et la Messagère de la paix et ceux qui m’appellent avec le nom et le titre que J'ai choisi pour moi ici, auront ma consolation, mon confort dans les souffrances et les difficultés, possèderont ma paix, persévèreront jusqu'à la fin dans l'amour de Dieu et recevront enfin la couronne de la vie éternelle.
... Que beaucoup de jeunes hommes donnent leur "oui" à Dieu, comme mon fils Marc, pour aimer le Seigneur comme lui et comme le saint homme Job, qui aimait le Seigneur avec un amour complet et au dessus de toute chose, plus fort que toutes les douleurs et souffrances. Alors, finalement, le Seigneur recevra de ses enfants l'amour pur et vrai qu’il était venu chercher ici.
Que beaucoup de jeunes consacrent leur vie à Dieu et à Moi par une vie religieuse consacrée, car avec leur prière, leur sainteté et leur amour, répareront à une multitude de péchés. Ils sauveront ainsi beaucoup d'âmes et ils obtiendront pour elles les grâces et les bénédictions de salut du Seigneur, au lieu de la punition qu'ils méritent pour leur chemin de péché.
Alors dans toute la terre pourra venir un nouveau temps de paix, de sainteté, où le Seigneur sera toujours aimé, glorifié, servi et adoré.
Je bénis avec amour toi, mon fils bien-aimé Marc, le plus dévoué et obéissant de mes enfants, mes enfants bien-aimés qui m’ont donné leur vie ici avec toi, et tous mes enfants qui m’aiment, qui m’obéissent et qui travaillent avec toi pour me faire connaître, de Fatima, de Lourdes et de Jacareí.
Continuez à prier le Rosaire chaque jour.

Message pour Carlos Tadeu
La Très Sainte Vierge : « Mon cher fils Carlos Tadeu, je suis avec toi chaque instant et je ne t’abandonnerai jamais. Plus tu souffres et plus je t’aime.
Plus la croix pèse sur tes épaules, plus je suis à tes côtés pour t’aider à la porter tous les jours pour le salut de beaucoup d’âmes.
Ce n’est pas seulement par la prière et les Cénacles que tu sauves les âmes, mais, par ta souffrance quotidienne. Beaucoup d'âmes qui te sont assignées et dépendent de ton sacrifice silencieux et généreux, sont sauvées et touchées par la grâce de Dieu. Elles se réveillent du sommeil mortel du péché, elles abandonnent l'aveuglement du péché et voient finalement la lumière de la vérité, la lumière du Seigneur. Elles entrent dans la lumière, embrassent la lumière et deviennent des enfants de lumière, les enfants du Père de toutes les lumières : le Seigneur.
Mon fils, vas-y, ne crains rien, car je suis toujours avec toi !
Continue à faire les Cénacles, annonçant toujours mes messages et, ce mois-ci, enseigne à mes enfants qui était Job, sa foi, son amour, son obéissance au Seigneur, sa foi inébranlable, son amour pour le Seigneur, amour qui était au-dessus de sa famille, de ses enfants, de ses biens et de sa santé, et sa fidélité à Dieu qui demeurait même en ayant perdu ses enfants, ses richesses et la santé de son corps.
Alors mes enfants sortiront enfin de leur foi enfantine qui prétend de Dieu seulement toutes les grâces, mais qui, quand arrivent la croix et les souffrances, fait abandonner la prière, se plaindre, maudire Dieu, se rebeller à Lui et L’abandonner.
Ils doivent croitre en une foi adulte, comme celle du saint Job, car il ne reste plus beaucoup de temps, et très vite mon Fils viendra récolter les grains qu'il a plantés. Et malheur aux grains qui n’ont pas voulu croitre et devenir un grand arbre feuillu. Malheur aux âmes qui n’ont pas voulu grandir, abandonner leur foi enfantine qui leur fait louer le Seigneur seulement quand tout va bien, et qui ont refusé d’avoir la foi forte des Saints qui ont continué à aimer, louer et servir Dieu dans la persécution, la maladie, la mort des parents, la violence, la critique et même le martyr.
Il faut que mes enfants croissent dans l'amour, afin que mon Fils puisse jouir avec eux, en voyant la grande vigne feuillue que j’ai plantée ici grâce à mes apparitions et à mon petit fils Marc.
... Sois rempli de joie, parce que mon fils Marc et le grand amour qu'il t’offre ce sont aussi le grand signe de la prédilection que le Très-Haut et moi nous avons pour toi, mon fils béni et bien-aimé.
Je te bénis avec amour maintenant de Nazareth, de Lourdes et de Jacarei.

5 novembre, Message de Notre Dame
La Très Sainte Vierge : « Chers enfants, je vous invite aujourd'hui aussi à la prière, à l'amour de Dieu.
En ces temps où l'amour de Dieu disparait des cœurs, où l'Église sombre dans les ténèbres de l'apostasie la plus profonde, de la confusion et de la perte de la vraie foi, où l'amour pour Dieu, pour mon Fils Jésus et pour Moi se refroidit dans le cœur des hommes, je reviens pour vous appeler tous au vrai amour !
Soyez des flammes incessantes d'amour, vivant dans l'amour, vivant pour aimer le Seigneur, aimant votre Mère de tout votre cœur, apportant la lumière de nos cœurs à tous nos enfants qui ne connaissent pas encore notre amour.
Soyez des flammes incessantes d'amour, vivant constamment dans l'amitié, en union avec Dieu par une vie intime, une prière profonde, la méditation et l'amour pour Lui.
Soyez des flammes ardentes d'amour, vivant ici sur terre comme si vous n'étiez pas de la Terre ; ne vous attachez à rien, mais vivez avec vos yeux fixés seulement au Ciel.
Maintenant, je veux compléter les plans d'amour que j'ai commencés à Aparecida, à Paris, à La Salette, à Lourdes et à Fatima.
Je veux donc une réponse d’amour totale et définitive de votre part.
Je veux un renoncement complet aux choses du monde et à vous-mêmes.
Je veux une conversion sincère.
Je veux une vie de vraie prière.
Je veux un amour ardent en tout ce que vous faites et beaucoup d'œuvres d’amour pour Dieu.
Je veux de vous tous une vie totalement consacrée à Dieu et au Ciel.
Alors je pourrai imprimer sur votre âme mon signe maternel, devant lequel l'étoile de l'abîme s’échappera impuissante. Et finalement je jetterai mon éternel ennemi dans les flammes éternelles d'où il n’en sortira plus : le monde sera libéré de son joug satanique et son empire infernal s’écroulera.
En ce mois de novembre, je veux que vous méditiez sérieusement sur le Ciel et que vous désiriez le Paradis sur toutes choses et avec toute la force de votre cœur.
En méditant sur le Ciel, vous verrez que c'est vraiment stupide et fou de convoiter les choses de la terre qui passeront après la mort, et vous découvrirez combien cette vie soit courte, comparée à celle du Ciel qui dure pour toujours.
Je veux que vous méditiez sur le Ciel, que vous pensiez au Ciel et que vous désiriez le Ciel de toutes vos forces. Dans les Cénacles parlez du Ciel, montrez le Ciel à mes enfants selon la vision que mes voyants ont donnée de lui, afin que tous mes enfants puissent repousser les choses du monde et ne chercher que la sainteté pour devenir dignes d'entrer au Ciel.
Continuez à prier mon Rosaire tous les jours, car à travers lui j’embraserai votre cœur avec ma flamme d'amour.
Je vous bénis tous, et toi surtout, Marc, le plus obéissant, le plus sacrifié et le plus dévoué de mes enfants, toi qui as renoncé a toi-même par amour de moi et des âmes, qui as embrassé une vie de misère, de souffrance, de sacrifice pour rester ici à mon service, fidèle à Mon Amour, ferme dans ton travail pour annoncer mes Messages au monde. Tu as enduré chaque souffrance pour maintenir debout mon Sanctuaire, afin que mes enfants puissent venir ici pour être aidés, bénis, honorés et sauvés par Moi.
Tu as supporté tout cela pour leur porter mon message d'amour, mon amour, ma flamme d’amour, mon amour maternel qui sauve.
... En ce mois de novembre, je voudrais que tu racontes brièvement à mes enfants, après leur avoir parlé du Ciel, la vie de mon saint Job, afin que mes enfants de Bahia puissent aussi apprendre le vrai amour filial que le Seigneur désire de tous ses enfants.
Ainsi leur foi grandira et deviendra ferme, inébranlable comme la roche, comme celle de saint Job, et mes enfants pourront alors donner à Dieu l'amour ardent, fidèle et filial que le Seigneur cherche sans le trouver sur la Terre.
Mon cher petit fils que j'approche avec amour de mon Cœur et que je garde toujours sous mon manteau et sous mes mains, je te bénis avec amour de Lourdes, de Fatima, d’Aparecida et de Jacarei.
Je vous bénis tous, mes enfants, demeurez dans la paix du Seigneur !

29 octobre, Messages de Notre Dame et de Saint Judas Thaddée.
La Très Sainte Vierge : « Chers enfants, je suis venue à Jacarei pour appeler le monde à la conversion pour la dernière fois. Dans l'Ancien Testament, Dieu a essayé de conquérir le cœur et l'amour de ses enfants en faisant des promesses, les libérant de l'esclavage en Égypte, en ouvrant la mer Rouge, en leur envoyant la Manne et, prophète après prophète, pour proclamer son amour et gagner leur cœur. Mais cela n’a pas suffit.
Alors il a envoyé des châtiments, l'esclavage du peuple de Dieu, mais cela aussi n’a pas suffit. Finalement, il a envoyé son propre Fils, et ils l'ont tué.
Maintenant, Dieu envoie la Mère de Son Fils, la Mère de vous tous, pour essayer de conquérir vos cœurs pour la dernière fois. Si vous n’coutez pas mes appels et si vous frustrez la dernière tentative du Seigneur pour conquérir vos cœurs, il n'y aura plus de remède pour le monde, et alors arrivera le grand châtiment.
J’ai toujours inspiré mon fils Marc de vous en avertir et je vous le répète : c'est la dernière tentative de Dieu pour conquérir votre cœur et vous sauver des punitions, grâce à moi. Ouvrez vos cœurs et dites oui à mes messages, à mon Amour, afin que je puisse vous sauver des horribles châtiments qui vous sont préparés et aussi du feu de l'enfer.
Repentez-vous sans délai parce que nous sommes déjà dans la dernière demi-heure du jour du Seigneur. Vérifiez votre amour pour Dieu et pour moi par les œuvres, et non par les mots, et vivez dans la vérité, parce que tous ceux qui ne vivent pas dans la vérité, n’entreront pas dans le Royaume des cieux.
Priez mon Rosaire tous les jours, vivez dans la prière, jusqu'à ce que la prière devienne la joie et la force de votre âme. Priez, priez et priez.
Dans la prière, vous trouverez les réponses que vous cherchez, ou bien, par la prière, Dieu vous guidera vers les réponses que vous cherchez dans les événements de la vie.
Le Saint-Esprit qui inspire toujours le cœur de ceux qui prient, vous conduira sur le chemin sûr de la vérité qui vous mènera à Dieu.
Vous devez maintenant prier davantage pour la paix du monde, qui est en grand danger ; veillez et priez parce que le diable maintenant veut entrainer beaucoup de gens à l'apostasie. Alors : priez, priez, priez.
Le Rosaire est un signe certain de prédestination, c'est-à-dire que les âmes qui l'aiment seront sauvées.
Priez-le afin que je puisse vous sauver et vous conduire tous à Dieu en sécurité.
Je bénis tous avec amour, et surtout toi Marc, le plus obéissant de mes enfants, de Lourdes, de Aparecida et de Jacarei ».
Saint Judas Thaddée : « Mon cher frère Carlos Tadeu, ... je suis Judas Thaddée, serviteur du Seigneur, serviteur de la Mère de Dieu, ton ami, avocat et protecteur. En moi, tu trouveras toujours un refuge, un abri et de l'encouragement.
Viens, appuies-toi toujours à moi, cherche mon aide pour tes besoins et je t'aiderai de la meilleure façon possible.
Prie toujours mon chapelet, qui, comme le Saint Rosaire, est un signe certain de prédestination.
En vérité, Jésus et Marie m'aimaient tellement qui ont fait de ma dévotion un signe de prédestination, un signe des élus. Cultive, préserve, promeus, fais croître toujours plus dans ton cœur l'amour et la dévotion à moi, afin que le signe des prédestinés te soit confirmé.
Et met aussi cette dévotion dans le cœur de tout le monde, afin qu'ils reçoivent, eux aussi, le signe de la prédestination.
... Aime-moi et aime le fils que moi et l'Immaculée t'avons donné et qui sera toujours pour toi cause de joie, cause de grâce et cause de ton salut.
C'est la grâce la plus grande que Dieu t’a donnée dans ta vie.
Je t'aime et je te bénis maintenant avec tout mon amour et je bénis tous mes frères et sœurs qui sont ici. Je donne à tous ceux qui prient mon chapelet l'indulgence que le Seigneur et la Mère de Dieu m'ont accordée pour le jour de ma fête.
Tous ceux qui prient mon chapelet au moins une fois par semaine, reçoivent maintenant l'indulgence plénière et les plus grandes grâces et bénédictions du Seigneur ».

22 octobre, Message de Notre Dame
La Très Sainte Vierge : « Chers enfants, aujourd'hui je vous invite encore à l’amour véritable !
Imitez l'amour des saints, afin que vous ayez pour Dieu l’amour filial qu’il désire.
Vos cœurs, mes petits enfants, possèdent encore un amour dépendant des faveurs et des grâces de Dieu et ils ont encore une peur servile : ils se mettent au service de Dieu comme des esclaves qui craignent les châtiments de leur Seigneur, s’ils ne lui obéissent pas.
Cet amour et cette peur ne sont pas parfaits : la peur que je désire de vous est la peur amoureuse, la crainte de Dieu, la peur d'offenser et de faire pleurer Dieu et de le perdre pour l'éternité. L'amour que je veux de vous est l'amour filial, l'amour qui ne cherche qu'à aimer le Père, lui plaire, lui donner de la satisfaction, de la joie et de la gloire pour lui-même.
Par conséquent, priez, priez, priez pour que votre cœur soit capable de créer ce véritable Amour et cette parfaite crainte de Dieu, comme l'ont fait les Saints : seulement de la sorte, vous serez dignes du Paradis et vous atteindrez la sainteté parfaite agréable à Dieu.
Priez pour la conversion des pécheurs, car le temps s'épuise et le nombre de ceux qui se perdent augmente de jour en jour. Ne cessez pas une minute de prier pour la conversion des pécheurs.
Priez afin que vous puissiez recevoir ma Flamme d'Amour et, par elle, embraser le monde entier avec un amour filial pour Dieu.
Priez mon Rosaire tous les jours : il est source de saints, école de saints et véritable usine de saints.
Je vous bénis tous avec amour et toi surtout, mon cher Marc. Mon petit fils Gérard, dans les nuits passées à l’église pour adorer mon Fils Jésus par la prière, t’a vu plusieurs fois en vision, et il a vu le film de sa vie que tu aurais fait.
À son époque, il ne savait pas de quoi il s’agissait, alors je lui ai expliqué qu'il était une invention moderne du XXe siècle, grâce à laquelle il aurait été bien connu et aimé par beaucoup d'âmes, grâce à ce film que tu as fait.
Il exulta et se réjouit de savoir que sa vie, même après tant de siècles, aurait été encore connue, et à travers elle beaucoup d'âmes seraient converties et adoreraient le Seigneur et moi.
Aussi, beaucoup de jeunes auront voulu suivre l'exemple de mon fils Gérard, vivant en sainteté dans l'amour complet pour Dieu. Par conséquent, Gérard a beaucoup prié pour toi et t’a beaucoup aimé, même quand il était sur la terre.
Vas, Marc, continue à montrer et donner à tous mes enfants la vie de mon serviteur Gérard, afin que tant d'âmes, surtout de jeunes gens, le suivent sur le chemin de la sainteté et de l'amour vrai.
Je bénis toi et tout le monde, et mon cher fils Carlos Tadeu aussi, de Mater Domini, de Fatima et de Jacarei ».

15 octobre 2017
Message de Notre-Dame et de Saint Gérard.
La Très Sainte Vierge : « Chers enfants, aujourd'hui, lorsque vous célébrez mon fils Saint Gérard, je viens vous dire : soyez comme un nouveau Gérard, vivant dans la prière constante. Priez le Rosaire chaque jour comme il le priait, avec un amour angélique, grande piété et dévotion.
Soyez d’autres Gérard, vivant dans la pénitence et le sacrifice, comme il a vécu, en offrant tout pour la conversion des pécheurs et pour le salut de l'humanité. Ainsi, avec votre vie de sacrifice et d'amour, vous pourrez apaiser la colère de la justice divine légitimement enflammée par les péchés de toute l'humanité, obtenant ainsi la pitié et la paix partout dans le monde.
... En vivant comme il a vécu, en aimant comme il a aimé, en souffrant pour l'amour de Dieu comme il a souffert, vous serez des nouveaux Gérard qui, avec votre vie, vous donnerez à Dieu et à moi l'amour vrai que je suis venue chercher ici.
Continuez à prier mon Rosaire tous les jours : à travers lui je vous transformerai en de nouveaux Gérard d'amour, et je ferai grandir en vous ma flamme d’amour.
Pratiquez les vertus, soyez humbles, renoncez à la vanité, renoncez à l’orgueil et à la paresse, abandonnez toute votre arrogance.
Je vous bénis tous avec amour au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.
Saint Gérard : « Mes chers frères, moi Gérard, je viens aujourd'hui pour vous dire avec amour : soyez flammes d'amour vivant pour Dieu et sa Mère par une vie d'amour vrai, de prière sincère, d'humilité, d’indifférence envers vous-mêmes et le monde, par une vie de véritable ascèse, d'ascension spirituelle vers Dieu, en essayant de vivre la vraie vie d'amour de Dieu.
L'amour c’est Dieu, et ceux qui aiment, vivent en Dieu et Dieu vit en eux. Mais pour vivre ce véritable amour il faut d'abord se détacher, abandonner l’homme vieux et renaître de l'eau et de l'Esprit comme une nouvelle créature en Dieu.
Cela se fera en vous si vous chasserez de vos cœurs tout sentiment d'amour pour les choses du monde et vous ouvrirez vos cœurs à l'amour des choses célestes. Cela s’obtient seulement par la prière.
Par conséquent, priez, priez, priez jusqu'à ce que vous aviez la force de mettre dans vos cœurs l'amour des choses célestes, des choses de la Mère de Dieu. Ainsi, vous deviendrez une nouvelle personne, une nouvelle créature.
... Marc, vas de l’avant, mon frère, ami et cavalier de l’Immaculée ! Vas, vas, mon zouave, mon soldat de l’amour.
Vas annoncer au monde entier ma vie, montre à tout le monde ma vie lumineuse, afin que chacun puisse me connaître et à travers moi se rendre compte de la beauté de la sainteté. Alors plusieurs jeunes aussi désireront, comme moi, être saints.
... Oh, consolateur de la Mère de Dieu : tous ceux qui l’aimeront avec ta même flamme d'amour, deviendront aussi ses consolateurs, des flammes incessantes d'amour.
J'ai été l'Ange de Muro Lucano et je t’appelle Flamme incessante d'amour de la Mère de Dieu de Jacareí.
Je bénis toi et vous tous avec amour de Materdomini, de Muro Lucano et de Jacareí ».

14 octobre 2017
Message de Notre-Dame,
La Très Sainte Vierge : « Chers enfants, aujourd'hui, je vous invite tous à être vraiment des lumières pour ce monde enveloppé dans l'obscurité.
Le miracle des bougies que j’ai fait dans la maison de mes fils Felipe Pedroso et Silvana da Rocha, ce fut un miracle pour vous enseigner que vous devez être la lumière du monde.
Soyez la lumière du monde en priant chaque jour le Rosaire comme le firent mes enfants humbles et obéissants.
Priez le Rosaire tous les jours et je vous promets que je comblerai votre vie par la lumière et la grâce de Dieu : ainsi vous trouverez le chemin que nous devons suivre pour atteindre le ciel.
Ceux qui prient chaque jour mon Rosaire ne marcheront pas dans les ténèbres, ceux qui me suivent suivent Jésus et ne marcheront jamais dans les ténèbres.
Ceux qui prient mon Rosaire tous les jours, auront toujours la lumière de la grâce de Dieu dans leur âme et l'obscurité de mon ennemi ne pourra jamais envahir leur cœur.
... Soyez lumière dans le monde, annonçant mon amour à tous mes enfants : dites qu’avec moi, l'Immaculée Conception, la femme revêtue du soleil, vous aurez la vie de la grâce, la vie d’un amour abondant comme le fut la pêche de poissons dans la rivière Paraíba.
Alors mes enfants, comblez vos vies des plus abondantes grâces de Dieu et je vous conduirai sur la route de la grâce, de la sainteté et de la paix, ce qui rendra votre vie bénie ici sur la terre et aussi un début du Ciel, et ici, aussi, dans ce lieu béni où mon Fils Jésus a reçu des mains de mon fils bien-aimé et privilégié Marc et de tous mes aimés enfants, un grand hommage d'adoration, d'amour, de gratitude et de reconnaissance de son divin Cœur.
En vérité, je ferai de grandes merveilles et pour le Trône que mon fils Marc a fait pour mon Fils Jésus-Christ, mon Fils donnera de nouvelles grâces et une grande miséricorde au Brésil, la terre de la Sainte Croix, et à tous les pays et les nations et surtout pour ceux pour lesquels mon fils Marc les a demandées au moment de la bénédiction et de la consécration du Trône de mon divin Fils Jésus-Christ.
Oui, grâce à ce trône, millions d'âmes seront sauvées et le Brésil, la Terre de la Sainte Croix, deviendra un jour le cœur de la Terre de Jésus, de Mon Cœur Immaculé, du cœur de Saint-Joseph, Terre d'Amour, de grâce et de sainteté !
... Je vous bénis tous maintenant avec amour de l’Aparecida, de Lourdes et de Jacarei ».

12 octobre 2017
Message de Notre-Dame,
La Très Sainte Vierge : « Chers enfants, aujourd'hui, quand le Ciel et la Terre exultent d'amour et de joie et se réjouissent pour la découverte de ma statue miraculeuse dans la chère rivière Paraíba, je viens aujourd'hui pour vous dire: je suis la Dame Apparue, je suis l'Immaculée Conception, je suis le grand signe que Dieu a placé dans le ciel du Brésil pour montrer à tous mes enfants la bonté du Seigneur, l'amour et la miséricorde du Seigneur. Pour montrer à tous mes enfants le chemin qui les porte au ciel !
Je suis la Dame Apparue, et comme, il y a 300 ans, j’ai choisi trois pauvres pêcheurs qui possédaient très peu, ici aussi, à Jacarei, j’ai choisi un enfant qui possédait peu, afin qu’il montre à tout le monde, comme autrefois le firent les pêcheurs, mon grand amour et ma puissance de Reine et de Dame de l'univers entier.
Je suis la Dame Apparue et je finirai ici ce que j’avais commencé à Aparecida. Mon plan d'amour qui se dirige maintenant vers sa phase finale, apportera à tous mes enfants, au Brésil et au monde le triomphe de mon Cœur Immaculé, par la défaite totale de Satan et la victoire du Seigneur et de mon Fils Jésus.
... Je suis la Dame Apparue et je veux apparaitre encore, cette fois, au cœur de mes enfants ; je dis alors : priez, priez jusqu'à ce que la prière devienne joie et une rencontre vivante avec moi.
Priez pour que votre vie s’ouvre à l’effusion de mon amour, au rayonnement de ma flamme d'amour. Alors je rendrai votre vie, qui est maintenant une rivière inutile et sans fruits de sainteté, une rivière fertile et prospère où tous les poissons de la vertu et des bonnes œuvres travaillent pour la plus grande joie de mon pêcheur Divin, mon Fils Jésus, qui, encore aujourd'hui avec moi, recherche des fruits de sainteté et de salut.
Je suis la Mère Apparue et je veux apparaitre dans vos cœurs et vos familles pour les retransformer en de saintes familles qui produisent beaucoup de saints pour sauver le monde et les âmes, pour transformer le monde dans un grand jardin de beauté, de grâce et d'amour pour la Très Sainte Trinité.
J’apparais aussi à Jacarei comme reine et Messagère de la paix pour terminer ce que j’avais commencé à Aparecida. Je suis venue ici à travers mon fils Marc pour vous faire connaitre mon amour maternel, ma flamme et ma grâce maternelles
... À vous et à tous mes enfants ici présents, à tous ceux qui prient le Rosaire de mon Immaculée Conception chaque semaine, je donne l'Indulgence plénière. Et aussi à ceux qui viennent me consoler chaque année dans ce jour, à ceux qui diffusent ma manifestation d'Aparecida et à ceux qui portent mon image avec amour dans leurs maisons et font mes cénacles avec amour.
À tous ces enfants je donne l'Indulgence plénière pour toutes les peines des péchés et aussi ma bénédiction spéciale, que vous pouvez transmettre, par la vue ou par la main, à tous ceux que vous rencontrez, d’Aparecida, de Fatima et de Jacareí.

11 octobre 2017
Message de Notre Dame
La Très Sainte Vierge : « Chers enfants, dans cette sainte nuit précédant le Jubilé des 300 ans de la découverte de ma statue dans mon bien-aimé fleuve Paraíba, je viens vous dire : je suis l'Immaculée Conception ! Je suis la femme vêtue de soleil ! Je suis le grand signe que Dieu a placé, il y a 300 ans, dans le ciel du Brésil pour être l'Amour, la Consolation et la Lumière pour tous mes enfants.
Je suis le grand signe que Dieu a placé dans le ciel du Brésil pour illuminer la vie de mes enfants, qui à cette époque étaient déjà des victimes de mon ennemi. Ils étaient tellement tentés par mon adversaire qu’ils tombaient en danger de s’éloigner de mon Fils Jésus, de la vérité de la Sainte Foi catholique et de devenir indifférents à Dieu et la sainte religion catholique, comme il vous a dit mon fils Marc.
Soucieuse de la destinée éternelle de mes enfants et de cette nation, je suis venue comme une nouvelle reine Esther, pour être la Mère qui prie, intercède, protège, défend la cause de tous ses enfants par devant le roi du Ciel, en leur obtenant tout ce qu’ils me demandent.
Oui, je suis le grand signe que Dieu a placé dans le ciel du Brésil pour éclairer la Terre de la Sainte Croix et veiller à ce qu’elle continue à être toujours la terre de la Croix de Mon Fils et le précieux joyau de son Sacré-Cœur.
Par conséquent, je me suis révélée à travers ma statue de l’Immaculée Conception, transportée miraculeusement au port d’Itaguaçu afin que, grâce aux trois pêcheurs, je commence la grande œuvre de mon salut du Brésil et du monde.
Depuis lors, j'ai toujours été mère, avocate, protectrice et maîtresse de la foi, qui enseigne à ses enfants à prier avec amour, à croire à l'amour, à vivre avec amour une vraie vie en Dieu et à être tous les vrais fils de Dieu qui aiment leur Père Céleste avec un amour affectueux.
Il y a 100 ans, à Fatima, et ici à travers les miracles d’Aparecida, j'ai déjà obtenu la victoire : « Enfin, mon Cœur Immaculé triomphera ». N'ayez donc pas peur de rien !
Prier le Rosaire tous les jours, car à travers le Rosaire, le signe que Dieu a placé dans le ciel du Brésil triomphera sûrement comme à Lépante, et le Brésil sera mon trône, mon jardin, mon oasis d'amour. Il sera aussi ma grande ville mystique, où il n'y aura que des âmes pleines d'amour, de sainteté et de lumière pour la plus grande gloire et victoire du Seigneur.
... Réjouis-toi donc, Marc, car il y a plus de secrets entre toi et Aparecida que tu ne puisses l'imaginer.
Réjouis-toi, mon quatrième pêcheur, continue à pêcher les petites âmes de mes enfants, les suivant sur mon bateau pour les conduire au port du salut et du bonheur éternel, qui est Dieu.
Je bénis toi et tous mes enfants avec amour d’Aparecida, de Fatima et de Jacarei.

8 octobre, Message de Notre-Dame.
La Très Sainte Vierge : « Chers enfants, aujourd'hui je vous rappelle à l'amour vrai. Ouvrez vos cœurs à l'amour vrai, pour qu'il puisse entrer en vous et vous transformer vraiment en des flammes d'amour pour le Seigneur, pour moi et pour votre prochain.
Pour croitre dans ce véritable amour, vous devez dire non à vous-mêmes chaque jour, en vous souvenant toujours de ce qui a dit mon fils : « Celui qui ne renonce pas à lui-même, et ne prend pas sa croix et ne me suit pas, n'est pas digne de moi. »
Alors, vous devez chaque jour renoncer à votre volonté et prendre la croix : suivez Jésus supportant avec patience et amour les souffrances qu'il permet pour vous et cherchant, en même temps, à vivre en renonçant aux choses du monde et à chercher seulement les choses célestes, pour l'amour à Dieu.
Votre cœur sera alors vraiment plein d'amour éternel, et cet amour allumera de plus en plus votre cœur et à travers vous seront embrasés tous les cœurs du monde.
Maintenant, dans la semaine du jubilé des 300 ans de la découverte de ma Statue dans le Rio Paraíba, je vous invite tous à me rencontrer non plus dans le fleuve, mais dans votre cœur.
Par conséquent, mes petits enfants, priez, priez, priez jusqu'à ce que vous me retrouviez dans vos cœurs.
Priez afin que la prière devienne une joie pour vous, qu’elle devienne une vraie rencontre avec Moi.
Priez jusqu'à ce que je puisse apparaitre dans vos cœurs, revenir dans vos cœurs, régner dans vos cœurs et, finalement, vous conduire tous à Dieu et à la sainteté.
Je veux être de nouveau l'Apparition, non plus dans les eaux de la rivière, mais dans vos cœurs, par la prière et l'expérience de mes Messages. Par conséquent, priez et méditez sur tous mes Messages, jusqu'à ce que je puisse enfin apparaître dans vos cœurs.
... Alors, comme j'ai donné à la fille aveugle la grâce de la vue, je veux donner en ce jubilée la grâce de la vue spirituelle, la vue de l'âme qui vous permettra de voir la grandeur de Dieu, la beauté de Dieu, la sainteté de Dieu, l'amour de Dieu. Ainsi, vous mépriserez les choses du monde et votre volonté, en préférant Dieu et sa sainte volonté.
Priez le Rosaire tous les jours, pour que je puisse vous donner la grâce de cette vision qui vous permettra de découvrir la beauté de Dieu, le charme de Dieu, la passion pour Dieu et, enfin, de donner votre vie à Dieu.
Mon Cœur triomphera et le Brésil et le monde connaîtront une nouvelle ère de sainteté, ère que j'attends et que je suis anxieuse de voir.
... La vraie liberté est d'aimer Dieu et de ne vivre qu'en Dieu.
... Maintenant j’embrasse et je bénis toi, mon fils bien-aimé Marc, mon grand chevalier, ma Flamme d'amour incessante, et toi aussi, mon bien-aimé Carlos Tadeu, qui m’aime tant et qui travaille et combat pour moi, qui hier encore as fait une autre Cénacle et as prié le rosaire devant mon image bénie sur son trône dans la place d'Ibitira ; toi, qui n'as pas mesuré les efforts pour me faire de plus en plus connaitre et aimer, digne père d'un fils qui t’a été donné par Moi, toi, chevalier de mon cœur et mon espoir, mon confort et ma joie. Maman vous bénit et vous embrasse maintenant, et bénit aussi tous ses enfants aimés, de Lourdes, de l’Aparecida et de Jacareí ».

7 octobre, Messages du Sacré-Cœur de Jésus et de la Sainte Vierge.
Le Sacré-Cœur de Jésus : « Mes petits enfants, aujourd'hui Moi, Jésus, je viens avec ma très Sainte Mère Marie pour vous dire à nouveau : aimez l’amour ! Aimez mon Sacré Cœur, qui est amour ! Je suis l’Amour !
Je viens vous dire que vous devez m'aimer comme mon apôtre Jean m'a aimé. Il m'a aimé pendant toute sa vie d’un amour tendre, profond et sincère, et il a aimé ma Mère avec un amour profond, tendre et vrai.
Oui, aimez-moi comme Jean, essayant toujours de tout me donner, de me donner votre oui, votre vie, tout votre amour.
Aimez-moi comme Jean, lui qui était toujours près de Moi, toujours près de ma Très Sainte Mère. Il a été toujours près d'elle, en l’aimant, en étant si affectueux, gentil, dévoué qui a fasciné mon Sacré-Cœur et m'a porté à l’aimer et en faire le disciple que j’ai aimé le plus.
Aimez-moi et aimez ma Mère comme Jean l’a aimée, afin que vous puissiez nous donner tout ce qu'il nous a donné : il nous a donné son corps, le sanctifiant pour nous, il nous a donné son esprit ne pensant qu'à nous, essayant de tout faire pour nous faire plaisir, nous louer et nous servir en tout.
Il nous a donné son cœur nous aimant plus que son père et sa mère, de sorte que quand je l'ai regardé et je lui ai dit : viens et suis-moi, il a quitté son père et sa mère immédiatement, il a laissé son bateau et m'a suivi.
Il nous a aimés de toutes ses forces et là aussi, sur le Calvaire, quand je suis mort cloué à la Croix, il était à côté de ma Très Sainte Mère. Je l'ai donc choisi pour en faire son premier fils spirituel, le premier entre vous, le premier des innombrables enfants que je lui aurai donnés tout le long de l'histoire de l'humanité. Imitez l'amour de Jean pour moi et ma mère, et vous aussi serez aimés par mon Sacré-Cœur et le sien comme nous l’avons fait avec Jean.
Aimez-moi, aimez-moi comme Jean, comme Jean m'a aimé, comme Jean a aimé mon Père. Aimez-moi comme Jean, qui a renoncé aux enfants, à une maison, à la richesse et même à sa santé, Jean qui n'a jamais blasphémé contre moi.
Jean ne s’est jamais révolté contre moi et mon père, il est resté fidèle, il nous a loués et nous a donné la preuve de l'amour vrai, parce que le véritable amour se reconnait dans l'affliction et la souffrance.
Aimez-nous comme Jean, qui nous a témoigné vraiment son amour par les œuvres, car la foi sans les œuvres est morte.
Continuez à prier le Rosaire tous les jours de la Miséricorde, et à venir ici pour que moi et ma mère nous continuons votre conversion. Je suis l'Amour et qui vient à Moi et vit en Moi, vivra dans l'Amour et Moi je vivrai en Lui.
Je vous bénis tous de Paray-Le-Monial, de Dozulé et de Jacareí ».

La Très Sainte Vierge : « Chers enfants, aujourd'hui je viens de nouveau pour vous dire : je suis la Dame du Rosaire, priez le Rosaire tous les jours. Ceux qui prient le Rosaire tous les jours, ne seront pas condamnés, au contraire, seront aimés par Dieu et le jour de leur mort verront mon visage au moment de leur trépas, et moi-même, avec les anges et les saints du Ciel, porterai cette âme avec moi dans le paradis.
Je suis la Dame du Rosaire, j'ai donné le Rosaire à travers mon fils Dominique afin qu’il convertisse par lui les hérétiques et répandisse cette dévotion salvatrice, cette prière puissante pour le monde entier, pour faire échouer les plans de Satan, sauver les âmes et obtenir le plus grand triomphe de Dieu.
Priez le Rosaire et répandez-le comme il l’a fait mon fils Dominique de Guzman, tout comme mon fils Marc. Alors je reviendrai de nouveau à faire des grâces, des conversions sensationnelles et des miracles sur la terre comme au temps de mon petit fils Saint Dominique.
... Je suis la Dame du Rosaire, et je vous répète la même chose que j’ai dite à mon petit fils Bartolo Longo, apôtre du Rosaire : si tu veux te sauver et sauver les âmes de ton prochain, diffuse le Rosaire.
Propagez mon Rosaire suivant l'exemple de mon fils Marc, qui, en obéissance et amour pour moi, a fait plus de 300 Rosaires médités pour me faire connaitre et aimer.
... Ici, où j'ai donné de grands signes pour confirmer la véracité de mes apparitions, je vous demande encore : changer votre vie, ouvrez vos cœurs à l'amour de Dieu, à mon Fils Jésus, qui viendra bientôt dans la gloire.
Je vous bénis tous avec amour de Lourdes, de l’Aparecida, de Pompéi et de Jacareí ».

Message spécial à Carlos Tadeu.
La Très Sainte Vierge : « Mon cher fils Carlos Tadeu, aujourd'hui c’est le jour où je vais te donner un message spécial. Enregistre dans ton cœur ces paroles :
Je suis la Dame du Rosaire, je suis venue du ciel à Jacarei pour enseigner et demander la prière du Rosaire. Tu es l'Apôtre de mon Rosaire avec mon petit fils, Marc. Vous deux, presque des nouveaux Dominique Guzman et Alain de la Roche, vous devez répandre en tout le monde cette prière toute-puissante à laquelle l'enfer ne peut résister.
Va, mon fils, va et propage partout mon Rosaire, mets mon chapelet dans la main de tous mes enfants, apprends leurs à prier et à m’aimer à travers le Saint Rosaire.
Mets le chapelet dans leurs mains, et Satan n’aura plus aucun pouvoir sur eux, l'Esprit Saint viendra sur eux en versant ses dons et moi aussi je répandrai sur eux les grâces efficaces de ma flamme de l'amour.
... Je veux que tu donne aussi à mes enfants le secret du Rosaire de mon fils, Louis Marie Grignon de Montfort, que mon fils obéissant et amoureux Marc a enregistré pour moi.
... J'ai été très réconfortée quand mon Fils Jésus, qui était dans le désert pour jeûner pendant 40 jours, a été tenté par le diable : je savais combien mon fils souffrait de la faim, du froid et de la chaleur. Mais moi j’étais attristée du fait que, dans l'avenir, beaucoup d'âmes n’auraient pas donné aucune valeur à ce jeûne, à ce sacrifice si sévère de mon fils qui, si ce n’était pas par sa divinité qui a secouru son humanité, serait mort de faiblesse et de fatigue.
Je pleurais de voir que dans l'avenir beaucoup d'âmes ingrates ne donneraient pas de valeur à ce sacrifice, à ce jeûne de mon Fils, et que beaucoup continueraient dans la voie de la perdition, méprisant son amour, ses paroles, ses sacrifices et sa mort.
Mais il m'a réconforté la vision que le Seigneur m'a donné de ta future obéissance et de ta loyauté. Par conséquent, mon fils, persévère, persévère sur la voie de la prière, de la sainteté et de l'amour à laquelle je t’ai appelé. Pries les prières qui t’ont été données jusqu’à ce jour, demande toujours plus ma flamme d'amour, afin que tu puisses aimer le Seigneur et moi comme personne n'a jamais aimé.
Aime sans cesse les âmes que je t’envoie pour que tu les attires et me les apportes. Aime en particulier l'âme la plus précieuse de la Terre que je t’ai confiée, mon petit fils Marc. Guide-le sur le chemin de la sainteté, aime-le en lui donnant l'amour, l'affection, le conseil, l'aide et la protection dont il a besoin, afin qu’il puisse, tellement fortifié dans le corps et dans l'âme, continuer à me servir en portant tous les jours la croix de sa vie jusqu’au Calvaire : jusqu'à sa mort.
... Maintenant je bénis avec amour toi, mon fils bien-aimé, et tous mes enfants ici présents ».

1er octobre, Message de Notre-Dame,
La Très Sainte Vierge : « Chers enfants, aujourd'hui je vous invite tous à prier le Saint Rosaire. La grande victoire de Satan dans le monde, et en particulier au Brésil, est arrivée pour le fait que la prière de mon Rosaire n'est plus pratiquée dans les familles.
Lorsque vous avez supprimé la prière du Rosaire et mis à sa place les programmes et les amusements de la télévision, Satan a triomphé car, dans les familles, a fait mourir la lecture spirituelle, la méditation et la prière, qui sont les germes de la sainteté. C'est pourquoi les vocations religieuses et les saints sont tellement diminués ! Si les familles priaient et méditaient comme la famille de ma petite fille, Sainte Thérèse, combien de vocations il y aurait ! Combien de nouveaux saints il y aurait !
Comme le diable a fait cesser, petit à petit, la prière du Saint Rosaire dans les familles, ont grandi en elles les péchés, les vices, les querelles, la disharmonie, et toute la société a été soumise à la corruption.
Revenez à la prière de mon Rosaire dans les familles et le temps de la grande sainteté et de l'amour pour Dieu, qui avait formé les Saints du passé, reviendra dans les familles et dans les nations. Il y aura ainsi beaucoup de vocations religieuses, et de nouveaux Saints. Il y aura encore des âmes enflammées de l'amour de Dieu qui seront de nouvelles flammes d'amour.
Priez tous les jours le Saint Rosaire, afin que vos familles soient encore sources de nouveaux saints dans le monde.
Hâtez votre conversion, car mon fils Jésus est à la porte. À l'heure actuelle, je n'ai plus beaucoup de messages à vous donner : pour cela, mes enfants, vivez ceux que je vous ai déjà donnés et convertissez vous sans délai, parce que mon Fils est plus proche que jamais.
Regardez les signes qu'il donne à l'humanité et vous comprendrez.
Priez le Rosaire qui est le seul qui puisse sauver le Brésil. Moins de paroles et plus de prière du Rosaire !
Je désire que vous ouvriez vos cœurs, comme jamais, à l’Amour, ce mois-ci qui est tout à moi, et surtout quand vous célébrerez le 300ème anniversaire de la découverte de ma statue dans cette vallée élue du Paraíba, vallée que j’ai choisie entre toutes les vallées du monde pour être la vallée de la bénédiction, la vallée de la grâce, la vallée de Mon Amour, la vallée du salut.
Ici, je réalise l’œuvre de la Grande Vallée, l'œuvre du salut de mon Cœur Immaculé au Brésil, commencée avec trois humbles pêcheurs et qui se terminera par ce fils pauvre et humble que j’ai choisi dès l'âge de treize ans et que, pendant ces 26 ans, j'ai conduit sur le chemin de la prière et de l'amour pour vous guider.
Maintenant, mes enfants, je porterai mon grand travail jusqu'à la fin et à sa brillante conclusion par la réalisation de tous mes plans maternels et le triomphe de mon Cœur Immaculé.
Ouvrez encore davantage vos cœurs à ma flamme d'amour, avec plus de prières, plus d'amour pour Dieu et pour moi, afin que mon cœur puisse agir, à travers vous, pour le salut de toutes les âmes.
Si vous vivez dans l'Amour, si vous vous laissez entraîner et transformer par l'amour de Dieu et par ma flamme d'amour, alors tout ce qui vient de la terre, tout ce qui est mondain, disparaîtra de vos cœurs. À leur place, vous éprouverez l’amour pour Dieu, pour les choses célestes, pour la Parole de Dieu et, en même temps, un amour insatiable pour les âmes, qui vous portera tous à vous offrir davantage à Dieu et au salut de votre prochain.
Seulement par cet amour, vos œuvres auront de la valeur aux yeux de Dieu, car ce qui compte devant le Seigneur c’est l'amour. Et même la plus profonde connaissance de Dieu et des vérités éternelles, sans l’amour, devient inutile.
Par conséquent, cherchez à mieux connaître Dieu et Moi, votre Mère, par l'étude de la Parole du Seigneur, de ma vie et des vérités éternelles. Et en même temps, dilatez vos cœurs à un plus grand amour de Dieu, de Moi et des âmes ... amour qui ne vient que par la prière, la méditation et l'ouverture de vos cœurs.
Ouvrez vos cœurs en renonçant à votre volonté, et Dieu vous approchera avec son amour et répandra sur vous son amour. Vivez d’amour, soyez Amour !
Je vous bénis tous avec amour de Fatima, de l’Aparecida et de Jacareí.

Home Page | Histoire Jacarei | Jacarei et Medjugorje | Messages Jacarei | Avertissement et signes s'approchent | Prions en directe et comme a Jacarei | Films Photos et link | Messages d'Anguera | Messagges Enoc-Colombia | Contact

© site copyright enregistré